Réforme des retraites : 30.000 personnes privées d'électricité à Toulouse, "un acte de malveillance" revendiqué par la CGT

Le centre-ville de Toulouse (Haute-Garonne) subit depuis 12h15 une importante coupure d'électricité. 30.000 personnes sont directement impactées par un acte de malveillance revendiqué par la CGT. Selon Enedis, tous les clients ont été rétablis à 13h20.

Il est environ 12h15, mardi 14 mars, lorsque plusieurs quartiers du centre-ville de Toulouse (Haute-Garonne) sont soudainement privés d'électricité comme celui des Carmes, du Busca, du Capitole.

Selon le service communication d'Enedis, l'origine de cette coupure serait "probablement un acte de malveillance" sur un poste électrique. 

Le syndicat CGT a reconnu être à l'origine de cette coupure. Une nouvelle étape dans la mobilisation contre la réforme des retraites.

"S'il faut que la France soit dans le noir, on le fera"

A l'origine de cette coupure, la CGT énergies (qui regroupe des salariés Enédis, GRDF, centrale de Golfech...), précise qu'il s'agit d'aller plus loin dans la mobilisation.

En coupant le courant dans le centre-ville de Toulouse, c'est la préfecture et la mairie qui étaient visés. Joint par téléphone, un salarié syndiqué qui a participé à cette coupure précise :

Nous voulons montrer que nous sommes prêts à aller plus loin. Jusqu'à la semaine dernière, ce que nous avons fait n'a pas eu beaucoup d'impact, alors désormais on ne s'interdira rien.

Salarié, syndiqué CGT

La CGT précise que les usagers ne sont directement visés.

Des commerçants "abasourdis"

La coupure de courant a débuté à 12 heures 15, en tout début de service dans les restaurants des quartiers concernés. Pour Guillaume Duval, directeur de la fédération des associations de commerçants et artisans de Toulouse, cette coupure a été très mal vécue.

C'est complètement fou ! Le service a été perdu. Il y a d'abord eu un moment de flottement, avec les machines à l'arrêt, l'informatique, les frigos... Je ne sais pas si une action comme celle-là va être bien perçue ! Nous, les bras nous en tombent !

Guillaume Duval, directeur de la fédération des associations de commerçants et artisans de Toulouse

30.000 clients ont été touchés mais le courant a été rapidement rétabli pour 5.000 d'entre-eux. Plusieurs commerçants et restaurant se retrouvent sans électricité dans la ville rose.

Le 9 mars dernier, la zone aéroportuaire Toulouse-Blagnac et un centre commercial avaient été privés d’électricité. Une opération revendiquée par la CGT contre la réforme des retraites.

Selon Enedis, tous les clients ont été rétablis à 13h20.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité