• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A saisir : plus de 3500 places de parking à Toulouse, parfaitement situées, possibilité d'agrandir

Le parking des Carmes à Toulouse / © MaxPPP
Le parking des Carmes à Toulouse / © MaxPPP

Toulouse-Métropole lance une procédure de renouvellement pour la concession de plusieurs parkings à Toulouse dont le géant de Jean-Jaurès qui pourrait être agrandi de 400 places supplémentaires. 

Par Fabrice Valery

Jean-Luc Moudenc, maire UMP de Toulouse et président de Toulouse-Métropole, lance ce jeudi une procédure de renouvellement ou d'attribution de la concessions de plusieurs parkings de la ville qui s'accompagne d'un projet d'agrandissement du plus grand de tous, celui de Jean-Jaurès.

Les parkings concernés sont : 

  • Jean-Jaurès : 1113 places (avec projet d'extension de 400 places supplémentaires)
  • Les Carmes : 500 places
  • Victor Hugo : 680 places (bientôt rénovées dans le cadre de la refonte du marché, du parking et de la place)
  • Marengo : 400 places
  • Saint-Etienne : 440 places
  • les futurs parkings de l'écoquartier de la Cartoucherie. 
Pour la plupart ce sont des parkings dont la délégation de service public arrive à échéance (ce qui par exemple n'est pas le cas du parking du Capitole). 
Ils sont jusqu'à présent géré par Vinci à l'exception du parking Marengo que l'ancienne majorité avait attribué à la SMAT, une société d'économie mixte. 

Les contrats des parkings Carmes et Victor Hugo arrivent à échéance fin février 2016. Ceux de Jean-Jaurès et de Saint-Etienne en 2018 et 2019. Toulouse Métropole veut donc regrouper en un seul lot tous ces parkings : le futur concessionnaire aura donc la main sur plus de 4000 places de stationnement ouvragés. 

Quant à l'agrandissement du parking Jean-Jaurès, Jean-Luc Moudenc estime qu'il est rendu nécessaire par le plan d'urbanisme conduit par Joan Busquets qui prévoit la suppression de places de stationnement en surface. L'extension pourrait donc se faire de deux manières : 
  • un agrandissement du parking existant
  • ou la création d'un nouveau parking en haut des allées Jean-Jaurès.
La délibération de Toulouse-Métropole prévoit qu'en cas d'un simple agrandissement la durée de concession serait de 20 ans. Mais elle passera à 35 ans dans le cadre de la création d'un nouveau parking

Enfin Jean-Luc Moudenc a écarté la possibilité du retour en régie publique des parkings concernés : il estime que la collectivité "
Parkings à vendre
devrait supporter le coût de l'investissement initial, serait responsable de l'organisation et du fonctionnement du service et supporterait toutes les dépenses" (et aussi les recettes). Alors que selon lui, la délégation de service public à une entreprise privée permettra "une économie de gestion" par la "mutualisation des certaines charges par un même exploitant" et que "le savoir-faire des sociétés spécialisées dans la construction et l'exploitation de parcs de stationnement doit permettre de garantir la bonne exécution du service". 

L'ancien adjoint aux finances de Pierre Cohen, le socialiste Joël Carreiras a dénoncé en conseil de métropole, "le risque de monopole privé de la gestion des parkings Toulousains". 

Vidéo : le reportage de Karine Pellat et Thierry Villéger

Sur le même sujet

reportage observatrice ligue droit de l'homme arrêtée montpellier

Les + Lus