Sanofi : nouveau revirement de la direction sur le maintien de l'emploi à Toulouse

Publié le Mis à jour le

C'est un nouveau coup dur pour les salariés de Sanofi à Toulouse. La direction n'envisage plus de maintenir à Toulouse les 500 emplois promis en mai dernier. Il n'y en aura que 364.

La direction de Sanofi a précisé lundi aux salariés les modalités de la restructuration du groupe pharmaceutique. Et c'est une vraie douche froide pour les salariés du site de Toulouse. Alors qu'elle s'était engagée à y maintenir 500 emplois sur cinq ans, elle a annoncé qu'il n'y en aurait finalement que 364. Un nouveau revirement qui déclenche la colère des salariés.

Un coup de massue pour les salariés toulousains

Reportage ce mardi à Toulouse, au lendemain de l'annonce de la direction de Sanofi :

Un retour au point de départ

Il y a un tout petit peu plus d'un mois, la direction de Sanofi avait pourtant accepté les préconisations du rapport d'expertise commandé par le Ministère du redressement productif. Elle s'était engagée, le 17 mai 2013, à maintenir 500 emplois à Toulouse pendant cinq ans. Il y en aura finalement 140 de moins. Un revirement qui ressemble fort à ce qu'elle envisageait au départ, il y a près d'un an, quand elle prévoyait 200 départs de Toulouse et laissait les 400 autres salariés dans le flou. 

Le nouveau plan de la direction de Sanofi

La direction a détaillé son nouveau plan : sur les 617 postes toulousains, 364 resteraient sur le site :
  • 91 sur la plateforme de recherche
  • 233 sur le plateforme technologique
  • 40 pour les fonctions support
Les activités de chimie et de recherche anti-infectieuse seraient transférées à Lyon.

Les salariés se sentent "dupés"

La colère et le sentiment d'avoir été trompés se mélangent pour les salariés. Pour Pascal Delmas, délégué syndical CFDT, "on ne retrouve pas les éléments" entérinés il y a un mois dans ce nouveau projet.

Pascal Delmas "La direction n'entend même pas le message du gouvernement qui était prêt à aider Sanofi à se restructurer et à maintenir 500 emplois sur le site."


L'union syndicale qui avait prévalu à Sanofi pendant toute la lutte des salariés pour sauver leur emploi avait volé en éclat au moment de la remise du rapport d'expertise. Elle va sans doute se reconstruire. Et très vite. Le projet de réorganisation doit être présenté le 2 juillet prochain au comité central d’entreprise de Sanofi-Aventis Recherche & Développement.