Seconde négociation à Chilly-Mazarin : les Sanofi du site de Toulouse ne décolèrent pas

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascale Conte

Après la tenue du CCE, le 2 juillet, au siège du groupe Sanofi à Chilly-Mazarin, prévoyant un passage du site toulousain "à l'autonomie sur 5 ans", les salariés de Sanofi Toulouse protestent contre ce nouveau plan annoncé par la direction. Environ 70 personnes ont manifesté à Toulouse.

Mardi 2 juillet, les salariés de Sanofi avaient manifesté devant le site de Chilly-Mazarin, siège du groupe pendant la tenue du CCE. Mardi 9 juillet, 200 à 250 employés se sont de nouveau réunis au même endroit et ont demandé à rencontrer la direction, en vain. Mardi 16 juillet, aujourd'hui, marque le troisième "mardis de l'indignation" pour les salariés qui entendent protester contre le projet de restructuration dans la branche recherche et développement qui touche les sites de Toulouse et Montpellier, à l'appel des syndicats CGT et Sud Chimie. Après les "jeudis de l'indignation" qui se sont traduits par des mois de colère et de mobilisation, les salariés de Toulouse poursuivent leur mouvement devant leur site route d'Espagne. Aujourd'hui, une seconde réunion de négociations entre les syndicats et la direction se déroule au siège de Sanofi, en banlieue parisienne.

Le projet de la direction sur le site Sanofi de Toulouse


La direction imagine la création de trois entités issues des activités actuelles et de maintenir 364 postes sur 617 localisés à Toulouse fin février. La concertation prévoit que ces entités atteignent "l'autonomie" d'ici 5 ans. Le plan prévoit aussi une centaine de mutations de chercheurs vers Lyon, 63 suppressions d'emplois dans les domaines de l'administration, l'informatique, les finances... et environ 80 transferts de fonctions support vers d'autres régions.


Retrouvez tous nos articles sur les dernières étapes du dossier Sanofi à Toulouse, en cliquant sur les liens ci-dessous :

Hier, lors de la visite des deux ministres, Marisol Touraine, ministre de la Santé, et Geneviève Fioraso, ministre de la Recherche, à l'Oncopôle de Toulouse,deux experts mandatés ont remis un rapport aux ministres. Il recommande de renforcer les liens avec Pierre Fabre et Sanofi sur le site de l'Oncopôle et dans la gestion de projet (notamment des start-up dans le cadre de la réorganisation de Sanofi).