Site pirate "Zone téléchargement": un administrateur présumé déferré

Un homme, soupçonné d'être l'un des administrateurs du site de téléchargement illégal "Zone Téléchargement", était présenté mercredi soir à un magistrat en vue de sa mise en examen, a indiqué le parquet de Toulouse.

L'andorran suspecté en détention
Le parquet a requis le placement en détention provisoire de cet homme, résident en Andorre et suspecté par la police andorrane d'être le responsable des finances du site.
Les infractions reprochées sont notamment "exécution en bande organisée d'un travail dissimulé", "contrefaçon en bande organisée" et "blanchiment aggravé", indique une source proche de l'enquête.

Le second andorran en attente d'extradition
Un second administrateur présumé, interpellé en Andorre dans le cadre d'un mandat d'arrêt international, était toujours mercredi "en attente d'extradition" vers la France, a précisé le parquet.
Trois autres personnes, qui avaient elles aussi été placées en garde à vue à Toulouse, ont été remises en liberté mercredi.
Le parquet rappelle que des saisies de valeurs mobilières et de numéraires ont été réalisées pour un montant total de 450.000 euros.

"Zone Téléchargement"
"Zone Téléchargement" est une plateforme de téléchargement direct qui proposait plus de 2,5 millions de liens vers de la musique, des films et des jeux, selon la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), qui avait porté plainte contre le site en 2014.
C'était l'un des sites de téléchargement illégal les plus populaires en France, avec en moyenne 3,7 millions de connexions par mois et 11.000 téléchargements par jour.
Il avait été fermé lundi soir par la gendarmerie, qui chiffrait le préjudice pour les ayants droit à 75 millions d'euros, mais mardi le site est réapparu en ligne,
sans possibilité de téléchargement.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité