Témoignage. Journée mondiale de l'obésité : "manger est un réconfort" confie Kevin, 143 kilos

Ce samedi 4 mars 2023 est la journée mondiale de l'obésité. Un problème de santé qui touche 17% de la population française. Kevin, 42 ans, pèse 143 kilos. Il est actuellement en séjour à la clinique Bondigoux près de Toulouse pour perdre du poids. Témoignage.

Kevin Ducasse connaît bien la clinique Bondigoux près de Toulouse. Ce chef d'entreprise de 42 ans a déjà fait deux séjours de plusieurs semaines dans l'établissement. Il a perdu 20 kilos. Mais malgré ses efforts, il ne s'est pas débarrassé de ses troubles alimentaires.

Cette fois, Kevin va rester hospitalisé pendant sept semaines. La balance affiche 143 kilos. 

"On ne se rend pas compte que l'on prend du poids"

C'est son entourage qui l'a poussé à se prendre en main. Après des années d'une alimentation sans limite, Kevin a pris conscience de son problème. 

C'est mon entourage et mon médecin qui m'ont alerté. Je ne m'en rendais pas compte. C'est le piège. On ne voit pas l'image qu'on reflète mais on voit bien le poids sur la balance !

Kevin Ducasse

"Manger est un réconfort"

Kevin est arrivé à la clinique Bondigoux très motivé et conscient de son état de santé. Il sait aussi ce qui l'a amené à être hospitalisé. "Le stress, la vie de tous les jours, ça donne des pics de suralimentation. Manger est un soulagement, j'y trouve du réconfort. En fait, je mange pour aller mieux !"

Lors de son séjour, Kevin va devoir oublier ses mauvaises habitudes. L'équipe médicale, composée de diététiciens, nutritionnistes, kinésithérapeutes et psychologues, le prend en charge tous les jours. Au programme : diète, activité physique et soutien psychologique. Sans se fixer un poids idéal à atteindre, Kevin veut surtout perdre des kilos pour se sentir mieux dans son corps et dans sa tête.

A 42 ans, le chef d'entreprise fait partie des plus jeunes résidents de la clinique. Mais la moyenne d'âge est en train de s'inverser. 

Des patients de plus en plus jeunes

Jean-Philippe Comet, médecin nutritionniste, voit arriver dans la clinique des patients de plus en plus jeunes. 

On a des jeunes qui font 150 à 200 kilos et qui ont moins de 30 ans.

Jean-Philippe Comet, médecin nutritionniste

Le médecin l'explique par le mode de vie actuel : pas ou peu d'activité physique, une sédentarité devant les écrans et une alimentation très calorique à disposition. Un cocktail détonnant surtout chez les plus jeunes. Dans la tranche d'âge 15-25 ans, l’obésité ne cesse d’augmenter à un rythme rapide. Leur nombre a été multiplié par sept en 20 ans.

Samedi 4 mars : journée mondiale de l'obésité

En France, près d'un Français sur deux est concerné par le surpoids ou l'obésité. Un enjeu de santé publique majeur.

La journée mondiale de l'obésité, le 4 mars, permet de mobiliser les énergies et de sensibiliser le grand public en luttant contre les idées reçues. La ligue contre l'obésité propose notamment le challenge connecté "kilomètre contre l'obésité".

Partout en France métropolitaine et en outre-mer, les participants peuvent marcher, courir, nager ou pédaler au nom de la lutte contre l’obésité. Ils peuvent enregistrer leurs kilomètres sur le site de la Journée mondiale contre l’obésité.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité