Obésité. Deux mois après son évacuation, Alain va bien : il a perdu 100 kilos dans une clinique près de Toulouse

A l'occasion de la journée mondiale contre l'obésité le 4 mars, rencontre avec Alain, 53 ans, atteint d'obésité morbide et patient de la clinique spécialisée Bondigoux au nord de Toulouse. A son arrivée, il pesait 300 kilos. En deux mois, il a déjà perdu 100 kg.

Alain, 53 ans, peut enfin se lever grâce à l'assistance de trois personnels soignants.
Alain, 53 ans, peut enfin se lever grâce à l'assistance de trois personnels soignants. © FO/FTV

Son évacuation à Perpignan en décembre 2020 avait fait la Une des journaux. Un dispositif exceptionnel avait été mis en place avec l'intervention d'une grue, de pompiers et de plusieurs personnels soignants. Alain, pesait alors 300 kilos. Ce Perpignanais de 53 ans avait passé cinq ans reclus dans son appartement car son poids l'empêchait de sortir.

L'homme, en grande détresse psychologique, présentait un très mauvais état de santé.

Je ne peux plus bouger d'un millimètre. Rester ici, c'est la mort. Mais tous les jours, je prie Dieu pour qu'il me prête vie.

Avait-il confié à l'époque. 

Une prise en charge personnalisée

Depuis plus de deux mois, Alain est soigné dans la clinique du château de Vernhes à Bondigoux au nord de Toulouse. Une clinique spécialisée dans le traitement de l'obésité. Grâce à l'équipe médicale composée de nutritionnistes, psychologues et kinésithérapeutes, l'homme a déjà perdu un tiers de son poids. Il peut enfin se lever avec l'assistance de trois personnels soignants. Une renaissance pour Alain qui est plein d'espoir :

Je suis très content, j'espère que je vais continuer à perdre du poids. C'est une nouvelle vie !

Alain

Le séjour d'Alain va durer encore plusieurs mois. Car pour les patients atteints d'obésité ou d'obésité morbide, le chemin de la guérison est long et semé d'embûches. La prise en charge et le soutien psychologique sont constants.

Alain bénéficie d'un accompagnement médical personnalisé.
Alain bénéficie d'un accompagnement médical personnalisé. © FTV

Le quotidien d'Alain est fait désormais de repas équilibrés, de groupe de paroles et de séances de kiné pour retrouver de la mobilité.

J'appréhendai les séances de kiné, j'avais peur de me lever. J'ai encore la tête qui tourne quand je suis debout mais j'ai cette volonté de remarcher un jour.

Alain

Une maladie méconnue

L’obésité est une maladie méconnue qui souffre de préjugés. 67% des Français estiment que perdre du poids est tout d’abord une question de volonté et 62% pensent que l’obésité est avant tout due à une mauvaise alimentation et à un manque d’activité physique.

72% des personnes en obésité disent avoir un jour été victimes de racisme anti-gros. 

Chaque année, la journée mondiale contre l'obésité permet de mieux faire connaître la maladie et de changer le regard porté sur ceux qui en souffrent. 7 millions de Français, soit 15% de la population nationale, sont aujourd'hui concernés par l'obésité.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société