Tensions à l'institut supérieur des arts et du design de Toulouse sur fond de difficultés financières

Le conseil administratif de l’isdaT (école supérieure des arts de Toulouse) s’est tenu, mercredi 1er février 2023, dans un contexte de très fortes tensions et sur fond de problèmes financiers. Les élus et les tutelles ont été accueillis par plus de 200 étudiants, enseignants et personnels formant une haie du déshonneur.

Mercredi 1er février, le conseil administratif de l'isdaT (Institut supérieur des arts et du design de Toulouse) s'est tenu dans un environnement très tendu.

Les différents représentants de la ville, de la métropole et de l'État ont été accueillis par plus de 200 étudiants, enseignants et personnels rassemblés sous la forme d'un long cortège, de l'entrée de l'école à la salle où se tenait le conseil administratif. Sur les pancartes brandies par les manifestants : "Pas d'école, pas d'avenir" ou "isdaT en danger", comme le montre cette vidéo du comité isdaT en danger.

durée de la vidéo : 00h01mn07s
Les différents représentants de la ville, de la métropole, de la région et de l'État ont été accueillis par plus de 200 étudiants, enseignants et personnel rassemblés sous la forme d'un long cortège, de l'entrée de l'école à la salle où se tenait le conseil administratif. Sur les pancartes brandies par les manifestants : "Pas d'école, pas d'avenir" ou "isdaT en danger". ©Isdat en Danger

Un déficit chronique

Selon le comité, depuis plusieurs années, l'isdaT, comme d'autres écoles d'art en France, connait une situation financière préoccupante : "le directeur administratif a tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises afin d’alerter la collectivité sur les difficultés graves de notre établissement, présentes et à venir. Ce déficit est dû essentiellement à l’élargissement des missions exigées par les tutelles avec un budget pourtant revu à la baisse (Mairie et Métropole et premier lieu), par le non-accompagnement du dégel du point d’indice, mais également par l’inflation et la crise énergétique.

Plusieurs centaines de milliers d'euros manqueraient au budget de fonctionnement futur de l'école. "Il n'est pas acceptable que l'une des écoles d'art de la quatrième plus grande ville de France soit privée de la possibilité de bien accomplir son travail" dénoncent étudiants, enseignants et personnels.

La direction de l’isdaT rétorque que l'établissement est "en excédent ou à l’équilibre depuis des années, c’est seulement pour 2023 qu’un déficit est anticipé."

Jérôme Delormas, directeur général de l'isdaT, a justement convié la presse, mercredi 1er février afin d'annoncer "les nouveautés des cursus de formation de l'isdaT pour la rentrée 2023, de dévoiler ses nouvelles ambitions, notamment sur la diffusion de la création artistique auprès des publics empêchés et de faire le point sur son développement au niveau international."

(Mise à jour de l'article jeudi 2 février)

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité