Toulouse : 8 ans de prison ferme pour un ado de 16 ans, auteur du meurtre de deux SDF devant la gare Matabiau

Le jeune de 16 ans a écopé de 8 années de réclusion. / © Christine Ravier/France 3 Occitanie
Le jeune de 16 ans a écopé de 8 années de réclusion. / © Christine Ravier/France 3 Occitanie

Un jeune homme de 16 ans et demie a été condamné à 8 ans de réclusion pour le double meurtre de deux jeunes marginaux devant la gare Matabiau à Toulouse en février 2018.

Par Martin Vanlaton

Au terme d’une audience au tribunal pour enfants de Toulouse, un jeune homme de 16 ans et demi, a été condamné à 8 ans de réclusion pour le double meurtre de deux hommes de 19 et 27 ans en février 2018. Il est écroué au centre de détention pour mineurs de Lavaur, dans le Tarn.

Poignardés lors d'une bagarre

Deux hommes sans domicile fixe de 19 et 27 ans sont morts, le lundi 19 février 2018 aux alentours de 16 heures devant la gare Matabiau. La rixe sanglante s’est déroulée en pleine après-midi dans un lieu particulièrement fréquenté, au premier jour des vacances scolaires.

L’un est égorgé, l’autre poignardé au niveau du thorax à plusieurs reprises. Première thèse : une bagarre sanglante qui dégénère entre les deux marginaux sur fond de trafic de drogue.

Mais deux jours plus tard, le mercredi 21 février, un mineur de 15 ans est interpellé, soupçonné d’avoir pris part à la bagarre. Il est lui aussi marginal et était présent devant la gare au moment de la rixe. Une information judiciaire est alors ouverte contre lui pour "double homicide et modification de scènes de crime." Depuis cette date, le jeune homme est écroué au centre de détention pour mineurs de Lavaur, dans le Tarn.

Jugé pour double homicide

Le jour du drame, il aurait reçu un coup de machette au visage après une embrouille avant de répliquer avec un couteau Opinel. L’un est égorgé, l’autre touché au thorax à plusieurs reprises.

Il a comparu devant le tribunal pour enfants mercredi 27 mars. Il encourait une peine pouvant aller jusqu’à 15 années de prison. Le jeune homme a finalement été condamné à 8 ans de réclusion criminelle. Joint par téléphone, l’avocat du jeune homme Maître Eric Mouton n’a pas encore décidé s’il faisait appel de cette décision.
 

Sur le même sujet

Les + Lus