Toulouse : Airbus relance sa ligne d'assemblage modernisée pour l'A321

La reprise du marché aérien permet à Airbus de relancer son projet de ligne d'assemblage d'A321 à Toulouse. Annoncé en janvier 2020, puis stoppé par la crise sanitaire, la modernisation d'une des lignes d'assemblage toulousaine va pouvoir reprendre.

Une Airbus A321.
Une Airbus A321. © FTV

Airbus relance son projet de chaîne d’assemblage modernisée pour la famille A320 à Toulouse. L'avionneur vient de l'annoncer dans un communiqué. Ce site amènera une nouvelle capacité industrielle pour l’A321 afin de soutenir la reprise du marché et de répondre à la demande. 

Un projet retardé par la crise sanitaire

Les projets initiaux visant à introduire des capacités de production pour l’A321 à Toulouse avaient été mis en pause au début de la crise de la covid suite à la décision de réduire la production d'avions commerciaux d'environ 40%.

Ce projet est aujourd’hui relancé, à la faveur d’une reprise du marché qui se dessine et d’un retour potentiel aux cadences de production d'avant crise prévus entre 2023 et 2025 pour les avions monocouloirs.

Le succès de l'A321

Ce modèle et ses différentes variantes, A319neo, A320neo et A321neo, représente aujourd'hui 40 % du carnet de commandes de la famille des monocouloirs A320. L'avion permet de parcourir jusqu'à 8.700 kilomètres en neuf heures, grâce à des réservoirs plus importants, et rencontre un franc succès commercial.

Airbus produit actuellement 40 avions de la famille A320 par mois, alors qu'il s'apprêtait à passer à 63 mensuels avant la crise. 

Une ligne modernisée

Cette chaîne d'assemblage final modernisée et numérisée pour l’A320 et l’A321 remplacera l’une des chaînes actuelles à Toulouse. Elle sera installée dans l'ancien site Lagardère de l'A380 et devrait être opérationnelle d'ici fin 2022, où la construction du dernier A380 s'est achevée en mars.

8 lignes d'assemblage dans le monde

Le groupe Airbus dispose de huit lignes d'assemblage pour les avions de la famille A320 : deux à Toulouse, quatre à Hambourg, une à Mobile aux Etats-unis et une à Tianjin en Chine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
airbus économie entreprises covid-19 société emploi aéronautique