Toulouse : l'ancienne prison Saint-Michel accueillera "une cité de la musique" et des logements

La reconversion de l'ancienne prison Saint-Michel s'accélère. Dix ans après le départ des derniers détenus, la ville va enfin pouvoir acquérir le lieu pour 5.5 millions d'euros. Une cité de la musique mais aussi des commerces, un hôtel et des logements devraient bientôt y être construits.

Les derniers détenus ont quitté la prison Saint Michel en 2009.
Les derniers détenus ont quitté la prison Saint Michel en 2009. © Eric Cabanis/AFP
Les derniers détenus ont quitté la prison Saint Michel de Toulouse en 2009. L'Etat, son propriétaire, en était officiellement vendeur depuis 2011. Cela fait donc presque 10 ans que la Ville de Toulouse affirmait sa volonté d'acquérir le bâtiment. Mais le prix de vente restait un point de négociations tendu. L'Etat réclamait 11 millions d'euros, la ville a réussi à faire baisser le prix à 5.5 millions d'euros.

Un patrimoine remarquable

Il faut dire que le potentiel du lieu a de quoi séduire. Le bâtiment et les annexes s'étendent sur 20 000 mètres carrés en plein centre ville, entre le quartier bourgeois du Busca et celui plus populaire d'Empalot. 

Les bâtiments de l'entrée de l'ex-prison (cour d'honneur le Castelet) côté Grande rue Saint Michel sont inscrits au titre des Monuments Historiques et en 2013, l'Etat en a transféré la gestion à la Ville de Toulouse qui a engagé des travaux pour y réaliser un musée municipal dédié à l'histoire et à la mémoire de la prison Saint-Michel. Mais le reste de la prison, composée d'une coupole et de ses cinq branches ne sont soumis à aucune réglementation.Après plusieurs négociations avec l'Etat (Préfecture de la Haute-Garonne) et les associations de riverains, un scénario s'est dessiné. La mairie a confirmé la création d'une Cité de la musique avec un auditorium d'une capacité de 2 000 spectateurs, qui prendra place entre les deux "branches" du fond de l'étoile. L'une des branches sera supprimée.

Marie Déqué, conseillère municipale déléguée aux musiques, à l'Orchestre national du Capitole et au Théâtre du Capitole :

Il était temps que Toulouse se dote d'un outil à la mesure de la notoriété de l'Orchestre du Capitole.


110 logements neufs

Le projet prévoit aussi la construction de 110 logements neufs. Les deux immeubles devraient être érigés sur les côtés de l'entrée principale actuelle (rue Saint Denis et rue du Gorp). La mairie n'a pas donné plus d'information sur la nature de ces logements ( HLM ou privés). Des commerces, des bars, des bureaux et un hôtel complèteront ce nouveau lieu de vie. "C'est une grande transformation urbaine que nous envisageons pour ce quartier" souligne Marie Déqué.


Un parking souterrain et des jardins

Un parking souterrain (d'une capacité réduite au strict nécessaire pour le fonctionnement de la cité de la musique) sera construit entre les branches de l'étoile côté rue Saint-Denis et au-dessus, un espace vert sera planté sur une immense dalle. Une esplanade agrandissant le parvis du métro devrait aussi sortir de terre.


Les murs de la prison détruits

Tout le mur d'enceinte sera supprimé. Seul un petit bout de chaque côté du Castelet sera conservé. A certains endroits, des parois de verre ou des murs végétalisés viendront réinterpréter l'ancienne enceinte. 

Pour l'instant, la mairie n'a pas communiqué de calendrier précis des travaux mais la vente devrait être signée avant la fin de l'année 2020. Un appel à concours sera bientôt lancé pour choisir un cabinet d'architecte. Quant au prix de la réhabilitation, rien ne filtre. En ce qui concerne, l'auditorium et la cité de la musique, un plan de financement partagé entre la Métropole, l'Etat, la Région et le Conseil départementale doit être partagé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société patrimoine culture