• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse au “top” des villes embouteillées le matin d'après TomTom

Trafic routier dense Occitanie Illustration / © PASCAL PAVANI / AFP
Trafic routier dense Occitanie Illustration / © PASCAL PAVANI / AFP

Selon le "Traffic Index" 2018 publié par TomTom, les automobilistes de France passent jusqu'à 150 heures par an, bloqués dans le trafic. Toulouse est 8e au palmarès sur 25 villes testées. Mais, le matin, elle figure dans le trio de tête des villes les plus embouteillées.

Par Christine Ravier

Le fabriquant de GPS TomTom vient de publier son palmarès des villes les plus congestionnées de France en 2018. Toulouse se place en 8e position, derrière Paris, Marseille, Bordeaux, Nice ou encore Grenoble.

Une consolation pour la 4ème ville de France même si au quotidien, les automobilistes ont l'impression que leur situation empire d'année en année. Et qu'elle n'a rien à envier à celle des parisiens.  
 

Le matin, un cauchemar très parisien


Paris est désormais la ville de France où la circulation est la plus mauvaise (18e en Europe, 41e dans le monde). Un automobiliste y perd en moyenne 6 jours (150 heures) par an dans les bouchons.

Mais les automobilistes qui gravitent le matin autour de Toulouse et dans la ville rose ne rêvent pas... Le niveau de congestion du réseau routier bat alors des records : il atteint en moyenne 71% selon TomTom. Seules Paris et Marseille atteignent de tels taux
 

Temps de trajet démultiplié


Dans ces conditions de circulation, on perd plus de 18 minutes sur un trajet de 30 minutes. L'enquête note par ailleurs que le taux de congestion moyen sur la ville a augmenté d’1% depuis son précédent classement.

Dans 15 villes de France, la situation s'est détériorée sur les routes. Seulement 4 d'entre elles connaissent une amélioration partielle : Nice, Strasbourg, Toulon et Tours.
 

La méthode de calcul


Le fabriquant analyse depuis 8 ans le taux de congestion du trafic dans plusieurs centaines de villes dans le monde. Des pourcentages de niveau de congestion sont établis. Il s'agit du temps de parcours supplémentaire, en comparaison d'un jour où la circulation est parfaitement fluide..

Le fabriquant récolte les données via ses GPS nomades. La route est divisée en segments dans chaque ville cible. Les temps de trajet sont analysés sur l'ensemble de l'année, 24h/24. L’index est calculé sur la base des temps de parcours réels effectués par les automobilistes équipés de GPS TomTom. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Perpignan : un peu de retard les candidats découvrent les résultats du bac

Les + Lus