• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : Benjamin Cauchy, figure polémique des gilets jaunes, défend la création de son nouveau groupe

Benjamin Cauchy (droite), se déclarait être le porte-parole des gilets jaunes toulousains / © PASCAL PAVANI / AFP
Benjamin Cauchy (droite), se déclarait être le porte-parole des gilets jaunes toulousains / © PASCAL PAVANI / AFP

Benjamin Cauchy, figure polémique des gilets jaunes à Toulouse s'est mis en retrait du mouvement pour lancer deux nouvelles pages Facebook : Les Citrons Jaunes, créée ce lundi après-midi, et les Gilets jaunes libres, créée ce mardi soir. 

Par Amy Mcarthur

Benjamin Cauchy est catégorique.

Je ne suis pas un diviseur


Celui qui se disait être le porte-parole des gilets jaunes à Toulouse a pourtant lancé son propre groupe lundi 26 novembre : les "Citrons jaunes", avant de créer aussi une page Facebook, "les Gilets jaunes libres," mardi (hier) soir. 

Il se défend toutefois de vouloir diviser les rangs des gilets jaunes : "Je soutiens plus que jamais les gilets jaunes sur place, expliquait-t-il ce mercredi, mais en ne voulant QUE la révolution, on se retrouve face à un mur." 

Après que des membres du mouvement des gilets jaunes à Toulouse ont contesté son rôle auto-déterminé de porte-parole, Benjamin Cauchy s'était retiré totalement du mouvement. Mais avec cette nouvelle page, il espère "rassembler ceux qui ne se sentent pas représentés par les portes-paroles désignés."

 

Un "think tank" aux nuances jaunes

 

En parallèle, cette figure devenue médiatique lance aussi le mouvement Citrons jaunes, un groupe de réflexion, ou "think tank" selon ses propres mots. "Il faut proposer quelque chose au-delà du terrain, des filtrages et des barrages," déclare-t-il,  un lieu "où l'on peut réfléchir et avancer, ou contester et proposer." 
 


Si la nature des actions que va entreprendre le groupe reste encore dans le flou, son fondateur espère remuer un engouement national pour ce nouveau mouvement à travers les réseaux sociaux.

Les ambitions du groupe elles aussi sont difficiles à cerner. Au téléphone, Benjamin Cauchy est très clair quant au fait qu'il s'agit d'un groupe de réflexion, et non un parti politique. Pourtant, on peut lire dans le post ci-dessus : "Les Citrons Jaunes est une structure politique qui a pour ambition de créer le premier parti politique des sans-voix, des sans-culottes."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus