Toulouse : un cas de Covid-19 dans un accueil de loisirs maternel, une animatrice et 20 enfants placés en quatorzaine

Suite à un cas de Covid-19 d'une animatrice dans un ADL (accueil de loisirs) maternel de la ville de Toulouse, une partie des locaux a dû être fermée et désinfectée le lundi 3 août. Les 20 enfants de son groupe sont en quatorzaine chez eux. Une autre animatrice a exercé son droit de retrait.

Une animatrice d'un accueil de loisirs de la ville de Toulouse a été testée positive à la Covid-19.
Une animatrice d'un accueil de loisirs de la ville de Toulouse a été testée positive à la Covid-19. © S.Duchampt / FTV
Des locaux de l'accueil de loisirs (ADL) Camille Claudel de la ville de Toulouse ont dû être fermés ce lundi 3 août afin dêtre désinfectés.
En cause : un test positif au Covid-19 concernant une animatrice qui y travaillait pendant la dernière semaine de juillet.

20 enfants renvoyés chez eux

Les 20 enfants du groupe dont elle s'occupait ont été renvoyés chez leurs parents et placés en quatorzaine.
Dèjà, le samedi 1er août, l'animatrice avait informé la Direction du centre qu'elle était souffrante, et qu'elle ne pourrait donc pas participer à la réunion organisée entre les personnels présents au cours du mois de juillet et les membres des équipes y travaillant au mois d'août.
Le dimanche 2 août, cette personne a fait savoir qu'elle avait subi un test de dépistage positif à la Covid-19.

Les locaux désinfectés

La journée du lundi 3 août a été consacrée à la désinfection des locaux occupés par ce groupe d'enfants, ainsi que de leur contenu (mobilier et matériel).
Entretemps une animatrice qui avait côtoyé la semaine dernière sa collègue atteinte par le coronavirus, a fait valoir son droit de retrait : elle a expliqué qu'elle vivait actuellement chez sa grand-mère âgée, motif justifiant qu'elle ne prenne pas le risque de la contaminer.

Pas de tests généralisés

Cependant des représentants, membres du syndicat SUD, expriment une inquiétude du personnel : "les autres agents ayant été en contact avec cette personne au cours de ces derniers jours n'ont toujours pas fait l'objet de tests de dépistage, chose qui normalement doit être systématique pour enrayer tout risque de contaminations en chaîne".

La Mairie applique le protocole

L'adjoint au Maire de Toulouse en charge des ADL a expliqué que c'était au médecin de l'ARS de contacter les adultes concernés pour évaluer leur situation : "à l'issue de ces interviews c'est ce médecin qui décide s'il y a lieu ou nom de procéder à ces tests de dépistage. Quant au reste des locaux de l'établissement, ils sont restés ouverts et ont pu accueillir les enfants normalement".
Enfin il a tenu à rappeler que tous les ADL de la ville de Toulouse subissent régulièrement des désinfections générales de leurs locaux, à un rythme régulier, en conformité avec le protocole sanitaire qui a été adopté.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé déconfinement société loisirs vacances