A Toulouse, les conducteurs de bus continuent leur tournée en évitant au maximum le contact avec les usagers

Même en période de confinement, Tisséo assure la continuité des tournées sur l'agglomération toulousaine. Des mesures sanitaires ont été mises en place pour éviter la propagation du coronavirus et isoler les conducteurs.

Par J.V

Tout comme les hôtesses de caisses par exemple, les conducteurs de bus sont en contact direct avec le public. Malgré le confinement, ces salariés doivent assurer leur mission de transport. Et même si Tisséo a réduit les horaires de son réseau et suspendu certaines lignes pour faire face à la baisse de fréquentation, les inquiétudes sont nombreuses parmi la profession.
"Je suis relativement serein quand je monte dans le bus. Mais on ne peut pas dire qu'on n'y pense pas. Il y a quand même une petite appréhension." avoue Ramin Haghcheno, conducteur de bus chez Tisséo depuis 28 ans. Il travaille depuis le début du confinement. 

Mesures barrières

Pour garantir la sécurité et la santé de ses 1500 conducteurs, Tisséo a mis en place plusieurs mesures sanitaires. Depuis le 16 mars, plus aucun titre de transport n'est vendu à bord pour éviter le contact de la main à la main. Une chaînette ou de la rubalise installée devant le poste de conduite interdit tout passage. Les usagers sont également invités à monter à l'arrière du bus. Les portes avant du bus sont condamnées.
Enfin, la vitre de sécurité, d'habitude actionnée en cas d'agression, est activée en permanence pour éviter les projections. 

Aucun cas avéré de Covid 19

Sur les 1500 conducteurs de Tisséo, 500 sont actuellement en arrêt de travail, soit pour suspicion de Covid 19, soit pour garde d'enfants, soit pour d'autres pathologies. Mais aucun cas n'a été avéré à ce jour. 
"Chaque salarié a reçu un flacon de gel hydroalcoolique. Des lingettes sont distribuées au compte goutte pour que chaque conducteur désinfecte son poste de conduite avant et après sa prise de service" explique Stéphane Chapuis, secrétaire général CGT Tisséo "La direction aurait fait la demande de masques, mais on attend. De toute façon, priorité aux soignants... c'est compréhensible."

Joint par téléphone, le directeur général de Tisséo Voyageurs Thierry Wischnewski confirme qu'une commande de 10 000 masques a été passée il y a 15 jours "Ils devraient être livrés très prochainement".

Des bus pas assez désinfectés selon les syndicats 

Les conducteurs changent de bus tous les jours. Aucun véhicule n'est attribué plusieurs jours d'affilée. Selon Stéphane Chapuis : "Ce que l'on demande c'est que les bus soient vraiment désinfectés. Le SMTC ne donne pas les moyens de désinfecter correctement nos bus. C'est une entreprise extérieure qui réalise ce nettoyage tous les jours. Certes il est plus approfondi mais aucun produit spécifique (type antivirus) n'est utilisé !". 

Sur ce point, Thierry Wischnewski explique : "Les bus subissent une désinfection tous les soirs. L'opération se fait de nuit et si un cas de suspicion de Covid 19 nous est remonté, alors le véhicule est écarté du réseau, il est immobilisé et désinfecté."

Le directeur général poursuit : " Toutes les précautions sont prises pour la santé de nos salariés. Chaque jour, avant la prise de service, les directeurs d'exploitation sont présents aux dépôts pour rassurer et soutenir les agents qui sont en contact avec les clients."

Des tournées à vide

Des clients de plus en plus rares. Car depuis le renforcement du confinement, les conducteurs sont souvent seuls dans leur bus, ils transportent de moins en moins de passagers. "Sur 7 heures de travail, j'ai dû transporter 10 personnes tout au plus ! conclut Ramin Haghcheno.

Sur le même sujet

Les + Lus