Toulouse : début du 13ème festival de cinéma LGBTQI "Des images aux mots"

Né en 2007, le festival de cinéma Diam ("Des images aux mots"), dédié à la culture LGBTQI revient à Toulouse et en région Occitanie pour une 13ème édition à nouveau riche en projections et rencontres...en tout genre.

Le clap du festival, réalisé par les élèves du lycée professionnel toulousain Urbain Vitry
Le clap du festival, réalisé par les élèves du lycée professionnel toulousain Urbain Vitry © Facebook
Le festival de cinéma "Des images aux mots" revient dans les salles, à Toulouse et en région Occitanie, pour sa 13ème édition. Créé en 2007, il propose au grand public des projections sur des thématique liées aux personnes LGBTQI (Lesbienne, Gay, Bisexuelle, Transgenre, Queer, Intersexe et Assimilées).
 
La bande-annonce du 13ème festival "Des images aux mots"
 

Des débats et des rencontres avec des réalisateurs

Cette année encore, le festival a sélectionné des films français et étrangers, dont certains inédits, qui abordent la thématique LGBTQI. Des rencontres avec des auteurs et des acteurs sont également au programme. Cheng-Chui Kuo, réalisateur d'origine taïwanaise, viendra ainsi débattre avec le public au cinéma ABC de Toulouse, le 8 février à 21h, autour de son film "Clément, Alex et tous les autres", sorti en 2019.
"Clément, Alex et tous les autres" du réalisateur Cheng Chui Kuo
"Clément, Alex et tous les autres" du réalisateur Cheng Chui Kuo
Le réalisateur espagnol Elio Colen Mirete sera lui présent à la médiathèque José Cabanis de Toulouse, le 8 février à 16h, pour son documentaire "9 trans" qui recueille le témoignage de 9 jeunes personnes transgenres évoquant leurs parcours de transition.

L'idée est de décloisonner ce cinéma "LGBTQI", de sortir d'une certaine ghettoïsation.  On voit que le public hétéro s'intéresse à nos films, on cherche donc à multiplier les rencontres ou les débats avec des réalisateurs, des acteurs, pour que les gens se parlent et changent leurs regards. C'est aussi grâce à ces films, qu'on lutte contre les phobies et la méconnaissance de l'autre.
Anne Catherine Mezure, co-présidente et programmatrice du festival


 

Festival "Des images aux mots"
 

Un festival qui s'ouvre au milieu scolaire et universitaire.

Le festival DIAM organise lors de ces projections des rencontres avec des associations concernées par les luttes menées par le milieu LGBTQI, telle "L'autre cercle" qui milite contre les discriminations professionnelles.
Ses organisateurs, tous bénévoles et férus de cinéma, tissent également des liens avec le milieu scolaire ou universitaire. Les élèves de 4 lycées toulousains assisteront ainsi à la projection du film "Rafiki" de la réalisatrice kényane Wanuri Kahiu, qui évoque la relation amoureuse entre deux jeunes adolescentes. Un film sorti en 2018, censuré au Kenya, mais qui avait réussi à franchir les frontières pour se retrouver en compétition au festival de Cannes, ainsi qu'à la cérémonie des Oscars. Des projections seront également proposées à  l'université Jean Jaurès de Toulouse.

Des projections à Toulouse et en région

Les films du festival "Des images aux mots" sont à l'affiche dans différents cinémas toulousains, du 29 janvier au 9 février 2020. A partir du 10 février, de nombreuses projections sont également programmées dans toute la région Occitanie (Montauban, Carbonne, Perpignan, Narbonne...). 

"J.T LEROY" de Justin Kelly (2018) en ouverture

 Le film "J.T Leroy" de Justin Kelly (avec Kristen Stewart, Diane Kruger, Laura Dern) a été choisi pour l'ouverture du festival (ce mercredi 29 janvier au Gaumont Wilson de Toulouse à 20h30). Ce long-métrage sorti en 2018 est inspiré d'une histoire vraie, celle de J.T Leroy, une auteure américaine qui avait dupé le monde des célébrités en publiant plusieurs romans sous l'identité fictive d'un adolescent transgenre.
 
La bande-annonce de "J.T Leroy", de Justin Kelly projeté en ouverture du festival

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture lgbt+ société diversité