• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : découverte importante pour le traitement de l'asthme et d'autres maladies allergiques

La protéine ILC2s vue au microscope / © CNRS
La protéine ILC2s vue au microscope / © CNRS

Des chercheurs toulousains de l'IPBS, un laboratoire de l'Université Paul Sabatier, ont pu analyser le comportement d'une protéine qui joue un rôle clé dans le déclenchement des allergies. Une découverte qui va faire progresser la lutte contre l'asthme, l'eczéma et la rhinite allergique.

Par Michel Pech

La protéine Interleukine 33 est stockée dans les vaisseaux sanguins, les poumons, la peau ou l'intestin.
Elle est libérée par les cellules lorsqu'elles sont endommagées. Elle induit des réactions allergiques, un signal d'alarme qui prévient l'organisme lors d'un traumatisme ou d'une infection.
Jusque là, tout se passe bien sauf que cette protéine , la plupart du temps en fait trop. Et le signal d'alarme devient une maladie en soi .
Pour freiner l'activité de IL 33, il fallait comprendre comment elle agissait.
C'est ce qu'ont découvert les chercheurs de l'équipe de Corinne Cayrol, chercheur au CNRS et Jean-Philippe Girard, directeur de recherche INSERM.

Ces travaux ont été publiés dans la revue PNAS du 13 octobre 2014

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus