Toulouse : des opérations du genou assistées par la réalité augmentée

A la clinique de l'Union, à Saint-Jean, aux portes de Toulouse, la réalité augmentée s'est invitée depuis un mois dans les salles d'opération. Elle permet des opérations du genou plus précises.
La pose d'une prothèse de genou est réalisée avec l'aide de la réalité augmentée à la clinique de l'Union, à Saint-Jean, près de Toulouse. Juillet 2021.
La pose d'une prothèse de genou est réalisée avec l'aide de la réalité augmentée à la clinique de l'Union, à Saint-Jean, près de Toulouse. Juillet 2021. © E.Coorevits / FTV

A première vue, c'est une opération de pose de prothèse du genou comme les autres qui se déroule dans cette salle de la clinique de l'Union à Saint-Jean, aux portes de Toulouse. Mais les lunettes du chirurgien orthopédiste ne sont pas des lunettes classiques. Elles sont équipées en réalité augmentée et leur utilisation est nouvelle en France pour ce type d'opération du genou.

Un hologramme dans le verre droit

Ce jour-là, Bruno Chemama pratique sa sixième opération avec ses nouvelles lunettes. “Dans le verre droit, j’ai un hologramme qui apparaît avec un carré bleu où j’ai des informations qui apparaissent, mais je vous vois vous aussi normalement”, explique-t-il. Des capteurs ont été placés sur le genou de sa patiente, ils vont lui donner les informations qui vont le guider pendant l'intervention.

"Le système reproduit la cinématique naturelle du genou" explique-t-il, "ça nous permet d'obtenir en temps réel, la tension ligamentaire, capitale dans la pose d'une prothèse du genou. Ce système nous permet également de voir exactement et en temps réel l'orientation des coupes osseuses, l'épaisseur. Tout ce qu'on faisait initialement à l'oeil, là on le fait contrôlé par la machine avec la réalité augmentée qui rentre en jeu parce qu'on a dans les lunettes la vision en temps réel de ce qu'on fait, sans quitter le champ opératoire des yeux.".

Dans le verre droit de ses lunettes, le chirurgien voit s'afficher des informations dans un hologramme.
Dans le verre droit de ses lunettes, le chirurgien voit s'afficher des informations dans un hologramme. © E. Coorevits / FTV

Une précision au demi-degré près

Les coupes sont plus précises et la prothèse peut être ajustée au demi-degré près, explique le chirurgien. Cela devrait permettre au patient de récupérer plus rapidement.

On espère que le patient va gagner en confort de vie au quotidien, avec une prothèse mieux équilibrée au niveau de ses ligaments, mieux axée au niveau de l'axe global de son membre inférieur. Ce que tout chirurgien orthopédiste souhaite après la mise en place d'une prothèse, c'est que le patient oublie cette prothèse. Avec cette technologie, on espère avoir ce résultat régulièrement et aussi augmenter la durée de vie de la prothèse.

Bruno Chemama, chirurgien orthopédiste

Un système déjà utilisé pour d'autres chirurgies dans d'autres pays

La première opération mondiale en réalité augmentée a été réalisée en France en 2017, à l'hôpital Avicennes de Bobigny. Il s'agissait d'une pose de prothèse d'épaule réalisée en interaction vidéo avec des chirurgiens de Corée du Sud, des États-Unis, et de Grande-Bretagne. Depuis, les lunettes de réalité augmentée sont utilisées dans certains pays pour la chirurgie de l'épaule ou du rachis.
En France, le système n'est pour l'instant utilisé que pour la chirurgie du genou mais il pourrait à terme être étendu à d'autres chirurgies orthopédiques.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société innovation économie technologies