• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Toulouse, des parents s'inquiètent de la baisse de la qualité des cantines scolaires

Photo d'archive / © MaxPPP
Photo d'archive / © MaxPPP

Une pétition a été lancée à Toulouse et des parents s'inquiètent de la baisse régulière de la qualité des repas servis par la cuisine centrale dans les écoles maternelles et primaires de la ville. La mairie conteste et défend le travail de la cuisine centrale. 

Par Fabrice Valery

C'est une maman qui rapporte la description des repas à la cantine de son école par son propre fils scolarisé à Toulouse : du pain dur, des frites brûlées, la viande de poulet encore rouge, des raviolis qui baignent dans la sauce...
"On a tous des mauvais souvenirs de cantines scolaires, reconnaît cette maman, mais le témoignage précis de mon fils a été corroboré par les adultes que j'ai contactés, enseignants ou personnel municipal de son école. Pour eux, il n'exagère pas : la qualité de la restauration scolaire à Toulouse est en baisse régulière depuis plusieurs années". 

Des menus "séduisants" sur le papier mais la réalité est tout autre

Au moment où, pour des raisons budgétaires, les tarifs des cantines scolaires ont été augmentés par la ville et la gratuité pour les plus démunis supprimée, le débat porte cette fois sur la qualité des repas servis aux enfants : "Sur le papier, explique cette maman, les menus sont plutôt séduisants. On y parsème même quelques ingrédients bio pour faire plaisir aux bobos du centre-ville. Mais dans l'assiette, c'est autre chose. Tout est préparé plusieurs jours à l'avance par la cuisine centrale puis refroidi et transporté dans les écoles qui réchauffent les plats. Nos enfants ne mangent jamais de plats frais et il y a une opacité sur la provenance des produits. Surtout, avec l'augmentation des effectifs, la cuisine centrale doit fournir de plus en plus de repas et n'est pas équipée pour cela". 

Inquiétude aussi sur la quantité

L'inquiétude des parents est telle qu'elle concerne aussi la quantité des portions servies : les adultes interrogés par cette maman confirment que les portions ont diminué.
Pâtes et riz sont aussi très rarement dans les menus. "On nous dit que l'apport en féculent se fait par le pain, mais il est souvent immangeable"

La mairie défend la qualité du travail de la cuisine centrale

Pour Martine Susset, conseillère municipale déléguée chargée de la restauration, ces accusations sont infondées. Elle indique que "la cuisine centrale met tout en oeuvre avec une diététicienne pour mettre en place un plan alimentaire en respect des normes du GEMRCN (NDLR : groupement études des marchés en restauration collective et de nutrition)", et que la cuisine centrale qui livre 33.000 repas par jour aux écoles est régulièrement en travaux pour augmenter ses capacités de production des repas. La ville consacre 12 millions d'euros par an aux repas scolaires dont 23,14 % à l'achat de produits bio, notamment auprès des producteurs locaux. 
Concernant les grammages, Martine Susset indique que les proportions n'ont pas baissé et que seuls les contenants ont été changés par souci d'économie, sans toucher à la taille des portions individuelles.

Une pétition et... une invitation à visiter la cuisine centrale

Lancée à la fin de la dernière année scolaire dans une école proche du centre-ville, une pétition de parents d'élèves va être mise en ligne courant septembre demandant l'amélioration de la qualité des repas servis aux enfants. L'industrialisation, la préparation à grande échelle de dizaines de milliers de repas par jour leur semblent aujourd'hui incompatibles avec la qualité que l'on devrait servir aux enfants. 
Ces parents se défendent de toute démarche politique et jugent que la détérioration de la qualité de la restauration scolaire est antérieure aux élections municipales de mars 2014. 
"Il ne faut pas réagir à des rumeurs, conclut l'élue Martine Susset, d'ailleurs pour plus de transparence nous allons installer un logiciel pour que les parents puissent voir en ligne la provenance des produits et je les invite à venir visiter par eux-mêmes les locaux de la cuisine centrale et à voir le travail de qualité du personnel municipal". 

Sur le même sujet

Feu de garrigue le long de l'autoroute A9

Les + Lus