Toulouse : une famille invente, dessine et fabrique des jeux de société éducatifs

Des jeux de société éducatifs et éco-responsables : c'est le défi relevé par une famille installée à Toulouse et qui réalise de A à Z ses conceptions. Rencontre.
Sabine et Thomas ont conçu leur premier jeu, alors que leur fils Elfin n'avait que trois ans.
Sabine et Thomas ont conçu leur premier jeu, alors que leur fils Elfin n'avait que trois ans. © Laurence Boffet/FTV
C'est une entreprise familiale et ici, l'expression prend tout son sens. Sabine, Thomas et leur fils Elfin ont créé une TPE (très petite entreprise) qu'ils font vivre à trois. De la réflexion à la conception, puis à la fabrication 100 % maison de jeux de société.

Architectes de profession, Thomas et Sabine ont imaginé leur premier jeu, alors qu'Elfin avait trois ans. Il s'agissait pour eux de l'aider à avancer son pion sur les jeux de plateau. De là est né Multiplicaboost, la première création familiale, un jeu de plateau qui aide les enfants dans l’apprentissage des chiffres, des additions et des multiplications. Avec ses multiples variantes, Multiplicaboost permet aussi aux adultes de faire fonctionner leurs méninges en travaillant leur calcul mental. Primé au concours Lépine, ce jeu éducatif est prisé par les enseignants et donc bien vendu dans les écoles.

L'aventure ne s'arrête pas là puisque deux autres jeux sont nés de l'imagination de la famille : Mendélévium, un jeu pour tester ses connaissances des éléments chimiques et Ze Zone, un jeu de battle entièrement conçu par Elfin, aujourd'hui âgé de 14 ans.

Le petit "plus" éco-responsable

Les jeux A-Zuga Games (c'est leur nom) sont en outre inscrits dans une démarche éco-responsable puisque faits maison de A à Z : Sabine, Thomas et Elfin conçoivent, dessinent, fabriquent les pions avec leurs imprimantes 3D, assemblent eux-mêmes paquets de cartes et emballages. Tout ce qui n'est pas de leur main est fabriqué en France, à Toulouse ou à Nantes, les encres utilisées sont sans solvants, les plastiques bio-sourcés.

De quoi séduire en cette période de préoccupations environnementales. Mais la principale difficulté de la petite entreprise aujourd'hui, c'est de se montrer. La TPE vend habituellement ses créations dans des salons du jeu ou des marchés dédiés et éphémères. Le confinement les pousse donc à se tourner davantage vers la vente en ligne, via leur site internet et un web-marché de Noël des éditeurs de jeux indépendants.
 
Voir le reportage de Nathalie Fournis et Laurence Boffet, de France 3 Occitanie : 
Toulouse : une famille invente, dessine et fabrique des jeux de société éducatifs
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux sorties et loisirs noël événements confinement santé société covid-19