Toulouse : les Finances Publiques en grève pour cause de "dégradation du service public"

Dans pratiquement tous les départements de France, dont la Haute-Garonne, une intersyndicale (FO - Solidaires - CFDT - CGT) a appelé à la grève de jeudi 3 mai. Au cœur des revendications : la dégradation du service rendu aux usagers

Ce jeudi matin à Toulouse, des grévistes des Finances Publiques
Ce jeudi matin à Toulouse, des grévistes des Finances Publiques © France 3
Des déclarations sur internet pour tous
Ce jeudi matin, les usagers qui voulaient rencontrer un agent des impôts ont trouvé porte close. Tous les établissements étaient fermés et les agents réunis en assemblée générale.
C'est pourtant dans l'intèrèt des usagers que ce mouvement s'est déclenché, selon l'intersyndicale. En effet, les grévistes reprochent au gouvernement la privatisation de missions, la concentration régionale des services en passant par une dématérialisation aveugle et sourde.

Une situation de l'emploi qui s'est dégradée
Les suppressions d’emplois ont été massives ces dernières années (21 500 en 10 ans). Un plan social de 20 000 suppressions supplémentaires est annoncé d’ici la fin du quinquennat Macron.

Des actions tous azimuts
Durant les jours qui viennent, les actions pourront prendre toutes les formes (grève, distribution de tracts au public, conférence de presse, blocage de sites…) en s’appuyant sur la campagne déclarative qui doit être, selon les syndicats, un temps fort de revendication et d’expression.

Vidéo : le reportage d'Amélie Poisson et Thierry Villéger
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie grève social