Le possible rachat du Toulouse Football Club divise les supporters des Violets

© XAVIER DE FENOYL - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP
© XAVIER DE FENOYL - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Selon plusieurs médias, Olivier Sadran est entré en négociations exclusives avec un consortium d'investisseurs sino-américain afin de racheter le Toulouse Footbal Club (TFC). Une vente qui questionne les supporters des Violets.

Par Sylvain Duchampt

Le Toulouse Football Club se dirige tout droit vers la Ligue 2 mais aussi vers un tout nouveau propriétaire.

Mercredi 4 mars, la rédaction de  RMC Sport a annoncé qu'Olivier Sadran, président du Toulouse FC, était entré en négociations exclusives avec un groupe sino-américain pour une vente du club.
 

Ces investisseurs connaissent bien la Ligue 1 pour avoir été propriétaires de l'OGC Nice, avant le rachat du club par Inéos. Toujours selon RMC Sport, le consortium Room dispose d'environ 45 jours pour finaliser cette vente dont le montant global tournerait autour de 20 Millions d'euros. 

"Nous sommes un peu sous le choc", réagit Jean-Baptiste du site de supporters lesviolets.com "mais je dis "bon débarras !"".

Alain Grolier est lui "dubitatif". " Nous avons eu une réunion avec Olivier Sadran il y a près d'un mois, raconte le président des supporters des Violets. Il nous a assuré que si nous avions le malheur de descendre, il mettrait le paquet pour faire remonter le club. Je n'ai pas senti qu'il était prêt à vendre même s'il nous a précisé que si il y avait une opportunité avec des repreneurs solides, peut-être qu'il pourrait céder le TFC..."  

Des supporters en attente d'être rassurés

Jean-Baptiste, lui, n'a aucun doute : le rachat est quasiment conclu mais il s'interroge "A quelle sauce allons-nous être mangés ? Il peut y avoir de très bonnes choses mais ils ne resteront pas 19 ans comme Olivier Sadran. Ils risquent d'adopter la même stratégie que celle qu'ils ont utilisé à l'OGC Nice : s'appuyer sur le centre de formation afin de faire du trading (opérations d'achats et de ventes effectuées sur le marché des transferts) de jeunes joueurs et de revaloriser le club, avec par exemple, un nouveau centre d'entraînement et la modernisation du Stadium, afin de revendre le TFC avec une belle plus-value. "


Ecoutz la réaction d'Yves Dussert, président de l'ADIST :

Jean-Baptiste et d'autres supporters du Téfécé lancent dores et déjà un message aux éventuels repreneurs : "Dès que vous signez le rachat du club, allez rencontrer les supporters ! C'est vraiment important. Il faut nous rassurer et renouer le lien qui est rompu avec l'actuelle direction."    
 

Mercredi, Olivier Sadran a démenti ces révélations à travers la publication d'un communiqué de presse. Pour le journaliste à l'origine de ces informations, Mohamed Bouhafsi, le président du TFC n'aurait pas d'autre choix que d'adopter cette position en raison d'un "accord de confidentialité".

Sur le même sujet

Les + Lus