Toulouse : le gilet jaune blessé le 1er décembre est sorti du coma

Le jeune manifestant qui avait été blessé par un lanceur de balle de défense dans la première manifestation des gilets jaunes, le 1er décembre 2018, à Toulouse, est sorti du coma. Benoît a déclaré qu'il avait été visé par les forces de l'ordre, selon ses avocates. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Benoît manifestait avec sa compagne et ses parents quand il a été touché au visage par une balle de défense. Le jeune homme a été victime d'un traumatisme facial et a dû être plongé dans un coma artificiel.

Dans un communiqué, ses deux avocates maîtres Claire Dujardin et Sara Khoury font savoir que Benoît est sorti du coma. Son oedème cérébral se résorbe doucement, indiquent-elles. 

Le jeune homme de 29 ans a expliqué qu'il avait été visé par les forces de l'ordre. "On nous tire dessus comme des lapins !", a-t-il ajouté.

Ses deux avocates ont tenu à rappeler que le LBD (le lanceur de balles de défense) était une arme extrêmement dangereuse, qui comporte des risques exceptionnels. Et que Benoît aurait pu perdre la vie.

Une enquête a été ouverte et l'inspection générale de la police nationale a été saisie.