Toulouse : un gilet jaune plongé dans un coma artificiel après la violente manifestation de samedi

Un gilet jaune est dans le coma depuis ce samedi 1er décembre. Il aurait été blessé à la tête par un tir de flash-ball dans le secteur de la gare Matabiau. 
© Johan MASSOT/Abisto
Un gilet jaune toulousain est dans le coma depuis la manifestation de ce samedi 1er décembre. 

Hospitalisé au CHU de Purpan, cet homme âgé de 28 ans a été blessé dans le secteur de la gare Matabiau au niveau de l'oreille. Il se serait effondré au moment où les forces de l'ordre ont lancé un assaut. Ses proches pensent qu'il aurait été touché par un tir de flashball.

Jointe par téléphone, la soeur de Benoît nous explique qu'il manifestait avec sa compagne dans les rues de Toulouse samedi après midi.
Au moment de la charge des CRS dans le quartier de la gare de Toulouse quelqu'un a crié "un homme à terre", la compagne de Benoît s'est retournée et elle l'a vu allongé au sol.

Aidés par d'autres manifestants, ils se sont réfugiés dans un petit supermarché, Benoît saignait notamment au niveau de l'oreille et du nez.
Il a reçu un coup au dessus de l'oreille droite. 
 
Transporté à l'hôpital, son état s'est rapidement dégradé.
Il avait du mal à respirer, nous précise la soeur de Benoît. Il souffre d'un traumatisme crânien. Les médecins l'ont placé dans un coma artificiel. 
Sa famille est aujourd'hui très inquiète.

La préfecture nous confirme ce lundi soir qu'une personne a bien été transportée au CHU de Purpan samedi 1er décembre, "sans indication de gravité". Son état s'est aggravé dimanche de façon critique. Il est hospitalisé en neurochirurgie, indique la préfecture.

 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société manifestation économie social prix du carburant consommation