Toulouse : en janvier 1914, le Canal du Midi était entièrement gelé !

Les températures très froides ressenties à Toulouse ce début janvier rappellent celles de l'hiver 1914. Il y a un peu plus d'un siècle, la ville rose subissait des températures extrêmement basses et le Canal du Midi était entièrement gelé. 

Ce 22 janvier 1914, une jeune fille tient un vélo debout sur le canal gelé. Au second plan des groupes d'individus et la passerelle des Soupirs avec des passants.
Ce 22 janvier 1914, une jeune fille tient un vélo debout sur le canal gelé. Au second plan des groupes d'individus et la passerelle des Soupirs avec des passants. © Archives municipales de Toulouse

2020 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée. Mais 2021 commence par des températures bien en-dessous des moyennes de saison ici en Occitanie.
Ce vendredi 8 janvier, Toulouse s'est réveillée avec des températures négatives.

Mais rien de comparable avec l'hiver 1914, où la Garonne et le Canal du Midi se sont retrouvés complètement gelés.

Plusieurs jours de gel continu

À quelques mois du début de la Première guerre mondiale, les Français ont connu l'un des hivers les plus rigoureux de ce début du XXe siècle. 

À Toulouse, les températures négatives ont donc figé le Canal du Midi dans la glace, attirant la curiosité des badauds. 

Canal du Midi, au niveau de la passerelles des Soupirs.
Le 23 janvier 1914.
Photographie en pied d'un groupe de cinq hommes se tenant debout sur le canal gelé.
Canal du Midi, au niveau de la passerelles des Soupirs. Le 23 janvier 1914. Photographie en pied d'un groupe de cinq hommes se tenant debout sur le canal gelé. © Archives municipales de Toulouse

Un peu plus loin, la Garonne aussi s'est retrouvée piégée dans les glaces, comme on le voit sur ce cliché qui immortalise la scène.

La Garonne au niveau du pont Saint-Michel.
25 janvier 1914.
Un homme noir souriant, en costume, nœud papillon et chapeau à la main, pose sur la Garonne gelée ; le pont Saint-Michel au second plan.
La Garonne au niveau du pont Saint-Michel. 25 janvier 1914. Un homme noir souriant, en costume, nœud papillon et chapeau à la main, pose sur la Garonne gelée ; le pont Saint-Michel au second plan. © Archives municipales de Toulouse

   

D'autres hivers rigoureux

Des scènes impressionnantes qui se sont répétées dans le futur. Les plus âgés des Toulousains se rappelleront des hivers de 1956 et 1985. Ces années-là, le mercure était descendu à -19,2°C en février 1956 et -18,6°C en janvier 1985.

"Pour que la Garonne et le canal gèlent, il faut plusieurs jours de gel continu, explique Pascal Boureau, ancien prévisionniste à Météo France. Ces épisodes de grand froid arrivent en général tous les trente ans."

Plus proche d'aujourd'hui, l'hiver 2012 a également été particulièrement froid, "avec -15°C recensés à la mi-février. On a eu 13 jours sans dégel, les bords de Garonne commençaient à geler" détaille Pascal Boureau.

Aucun risque cette année, les températures maximales vont repasser au-dessus de 10°C dès le 12 janvier, selon les prévisions météo.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo insolite