Toulouse : l'usine-école du futur en vitrine du SIANE, le salon des partenaires de l'industrie

Evènement : une véritable usine-école est exposée au SIANE, le salon des partenaires de l'industrie, du 19 au 21 octobre au MEETT de Toulouse. Elle est présentée en avant première sur 500m2 et ouvrira en janvier 2022, réunissant toutes les formations en génie mécanique du grand Toulouse.

L'usine-école du futur est l'une des attractions du SIANE 2021, le salon des partenaires de l’industrie. Il débute ce mardi et aura lieu jusqu'à jeudi 21 octobre au MEETT deToulouse. C'est l'occasion de découvrir en avant-première, les installations de la future Maison de la formation Jacqueline Auriol (MFJA) qui ouvrira ses portes en janvier 2022, à côté du B612 à Toulouse Aérospace, à Montaudran.

Cet espace de 500 m² monté au SIANE est dédié au développement des technologies de l’industrie du futur. Son originalité : cette expo est grandeur nature... l'ensemble sera intégralement déménagé dans le bâtiment de la Maison de la formation Jacqueline Auriol à Montaudran. Un super campus qui va réunir dès janvier 2022, les 1500 étudiants en génie mécanique du grand Toulouse.

Plateforme d'accélération

"Nous avons à l'intérieur la plateforme d'accélération pour fournir aux industriels les étudiants avec les bonnes compétences, explique Emmanuel Cordier, coordonnateur du projet usine école. Objectif : franchir la 4ème révolution industrielle. L'enjeu est aussi d'accompagner les entreprises dans leur transformation. C'est "du vrai" qui produit des pièces qui correspondent à des besoins sur le territoire".

Cette fabrication 4.0 utilise au maximum les atouts du numérique afin de fabriquer de façon compétitive en Occitanie, sans délocaliser dans des pays low-cost. "A titre d'exemple, les visiteurs pourront découvrir la fabrication d'une turbine pour jet-ski innovante, poursuit Emmanuel Cordier. Il fonctionne sans bruit avec une batterie de vélo qui lui confère 2 heures d'autonomie. Il s'agit du prix de l'innovation 2021 en Occitanie".

Franchir la 4e révolution industrielle

Autres productions à observer sur ce stand hors normes : les pièces d'un drone capable d'intervenir dans le secours aux victimes réalisé avec Cap Gémini, les pièces d'un triporteur roulant à l'hydrogène conçues avec le CEA, etc.

"L'enjeu est de montrer une usine ultra-flexible parfaitement compétitive, renchérit Emmanuel Cordier, qui est capable de produire sur le territoire pour des domaines très variés, autres que l'aéronautique". La diversification et la technologie avancée comme la réalité augmentée et virtuelle, la fabrication additive ou la robotique/cobotique sont au coeur de ce projet.

L'université a travaillé main dans la main avec l'industrie pour créer cette usine-école. Ce mardi 19 octobre 2021, un accord de partenariat est d'ailleurs signé au SIANE entre le président de l'université fédérale de Toulouse, Philippe Raimbault, et le président de la CCI, Philippe Robardey.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie éducation société université