Toulouse : évacué de Jean-Jaurès par la police, le campement du DAL déménage à Saint-Sernin

La police a procédé ce mardi matin à l'évacuation des tentes installées par Droit Au Logement allées Roosevelt en plein centre de Toulouse pour attirer l'attention sur la situation d'une quarantaine de personnes sans logement. Dans l'après-midi les tentes ont été réinstallées à Saint-Sernin. 

Les tentes du DAL ont été replantées à Saint-Sernin.
Les tentes du DAL ont été replantées à Saint-Sernin. © S. Compan / France 3
Quelques heures seulement après l'échec des négociations entre l'association Droit au Logement (DAL) et la préfecture de la Haute-Garonne, la police a fait évacué mardi matin le campement de plusieurs toiles de tente qui avait été installé jeudi sur les allées Roosevelt entre place Wilson et allées Jean-Jaurès. Mais dans l'après-midi, l'association a "replanté" les tentes au pied de la basilique Saint-Sernin, au nez et à la barbe de la préfecture et de la mairie. 

La mairie de Toulouse avait saisi la justice pour demander l'évacuation de ce campement illégal. Le juge administratif avait autorisé vendredi la libération de l'espace public par la force. Mais la préfecture de la Haute-Garonne a d'abord voulu privilégier le dialogue avec l'association. 
La police est intervenue pour évacuer le campement illégal
La police est intervenue pour évacuer le campement illégal © S. Compan / France 3
La police est intervenue vers 7h30 mardi matin et les occupants ont pu récupérer leur matériel. Il n'y a eu aucun incident ni aucune interpellation. Selon l'assocaition, cette évacuation et la rupture du dialogue avec la préfecture "est d'autant plus dommageable que les frais de justice et de police engagés par la Mairie et la Préfecture pour expulser les sans-abris auraient pu largement couvrir la mise à l'abri des 36. De plus, la police n'a rien trouvé de mieux que de mettre des contraventions aux voitures des militant-e-s qui rangeaient le matériel".

Vers 17 heures, les membres de l'association et leurs soutiens ont donc réinstallés le village de tentes à proximité de la basilique Saint-Sernin. La ville de Toulouse devrait, dans les heures qui viennent, réengager une procédure pour obtenir leur évacuation. 
durée de la vidéo: 01 min 23
Le campement du DAL évacué puis réinstallé
Le DAL réclame des solutions de relogement pour 36 de ses adhérents, qui dorment à la rue. Lundi soir, les services de l'Etat ont proposé "un hébergement à une vingtaine de personnes de la liste soumise par le représentant de cette association ainsi qu’une évaluation sociale individuelle. La proposition formulée par le préfet consiste en un hébergement des femmes isolées, des couples et des familles avec enfants".

Le DAL a refusé cette proposition, souhaitant que la totalité des 36 personnes soit relogée. Le recours à la force pour déloger le campement était dès lors inévitable. Et le retour des tentes, quelques heures plus tard à un autre endroit, l'était tout autant. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société logement