Toulouse : le chef du gouvernement Jean Castex en visite sur le site d’AZF, cinq jours après les commémorations

Ce samedi 25 septembre, le Premier ministre Jean Castex a conclu sa visite toulousaine en se rendant sur le site du Mémorial d’AZF. Il y a 5 jours, lors des commémorations de la catastrophe aucun membre du gouvernement ne s’était déplacé, une absence qui avait provoqué un début de polémique.

Le chef du gouvernement a conclu sa visite toulousaine, selon la préfecture, en se rendant sur le site du mémorial de la catastrophe industrielle d'AZF. Jean Castex s'est recueilli hors caméra et hors presse, à la mémoire des 31 morts et des milliers d'autres victimes de l'explosion de l'usine, le 21 septembre 2001. 

Après son déplacement dans le Tarn et une rencontre sur l'Europe à Toulouse, le chef du gouvernement s'est rendu en toute discrétion sur le site du Mémorial d'AZF. En présence de Clément Beaune, le secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes et du préfet de la région Occitanie, Etienne Guyot, le chef du gouvernement a déposé une gerbe de fleurs.

Une visite sous haute surveillance où un important dispositif de sécurité était déployé aujourd'hui à Toulouse en pleine manifestation des anti-pass sanitaire. Le quartier de Saint-Cyprien était totalement bouclé, le pont Saint-Pierre et le pont Vieux étaient inaccessibles aux piétons et au cyclistes.

Lors des commémorations de la catastrophe d'AZF, le 21 septembre dernier aucun membre du gouvernement ne s'était déplacé, une absence très remarquée et commentée. La présidente de la région d'Occitanie s'en était émue au micro de France Bleu Occitanie : "Je ne veux pas entrer dans la polémique, mais une telle commémoration aurait mérité la présence d'un membre du gouvernement". 

Une absence soulignée aussi par Frédéric Arrou, ancien président de l'association des Sinistrés du 21 septembre, invité sur le plateau de France 3, lors des commémorations des 20 ans de l'explosion de l'usine AZF.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
azf justice société politique polémique