Toulouse : le DAL alerte sur l'expulsion de 300 personnes d'un squat de Blagnac

Selon l'association DAL, Droit au logement de Toulouse, 300 personnes ont été évacuées d'un squat de Blagnac par la police, tôt ce mercredi matin. Le bâtiment occupé serait la propriété d'Airbus. La police aux frontières aurait même procédé à l'interpellation de 9 individus.

Toulouse : le DAL alerte sur l'expulsion de 300 personnes d'un squat de Blagnac - 16 juin 2021.
Toulouse : le DAL alerte sur l'expulsion de 300 personnes d'un squat de Blagnac - 16 juin 2021. © DAL - Antoine Bazin.

Ce squat de Blagnac était occupé depuis l'hiver dernier. Beaucoup des personnes qui y étaient refugiées venaient en fait d'autres squats de la métropole de Toulouse, évacués en septembre et octobre 2020.

L'opération de police a donc démarré vers 6h ce mercredi matin et en 3 heures, les occupants ont été délogés du bâtiment laissé à l'abandon depuis des années et propriété d'Airbus selon le DAL. Ils ont été ensuite évacués par cars. Certains avaient fui le site dès mardi soir.
Les associations d'aides dénoncent l'expulsion et surtout le fait que les squatteurs n'ont été prévénus que tard hier de leur expulsion. De plus, elles déplorent ce genre d'opération en période de crise sanitaire.

Des personnes ont accepté de se rendre dans la salle polyvalente (chapiteau) du Ramier pour une évaluation sociale qui a actuellement lieu dans la plus grande opacité ! Utopia 56 qui a pu entrer dans le squat avant la mise en place d’un barrage a finalement été contraint de quitter les lieux. Les forces de l’ordre ont également empêché l’équipe du DAL 31 d’entrer dans le chapiteau.

Collectif réquisition - Utopia 56 - DAL 31.

Par ailleurs, il aurait été procédé à des arrestations de personnes en situation irrégulière par la police aux frontières également présente. On parle de 9 interpellations.

40 personnes prises en charge et une dizaine relogée à l'hôtel

Selon la préfecture de la Haute-Garonne, "cette évacuation a été réalisée à la demande du propriétaire du bâtiment illégalement occupé depuis plusieurs mois, après octroi du concours de la force publique accordé par le préfet de la Haute-Garonne le 9 avril 2020".

68 occupants restants, après l'annonce de l'évacuation la veille au soir, ont été évacués,mercredi. Ceux qui le souhaitaient, à savoir 40 personnes, ont été accompagnés en cars affrétés par les services de la mairie de Blagnac dans un chapiteau à proximité, mis à disposition par la mairie. Les services de l’Etat ont mandaté l’association de la Croix Rouge pour fournir une boisson chaude. Le déjeuner des occupants a été pris en charge par la mairie de Blagnac. Un test antigénique à la Covid19 leur a été proposé par l’ARS Occitanie, préalablement à leur orientation.

Afin qu’ils soient immédiatement mis à l’abri, une place en hôtel a été proposée à chacun des occupants du squat dont la situation a été étudiée au chapiteau de Blagnac. Une dizaine de personnes a accepté cette proposition.
Par ailleurs, 13 adultes ont été admis dans le Dispositif national d’accueil (DNA) par l’Office français de l’immigration et de l’intégration.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement société logement insalubre police sécurité vie associative sans papiers airbus économie entreprises