• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : le site de Montaudran accueillera finalement “La Machine“ et ”la mémoire de l'aéropostale”

La grande Halle de Montaudran à Toulouse / © PSS Architecture
La grande Halle de Montaudran à Toulouse / © PSS Architecture

Farouchement opposé à l'arrivée de la compagnie La Machine de François Delarozière sur le site de Montaudran, Jean-Luc Moudenc a finalement changé d'avis. La Machine s'installera mais un lieu sera aussi consacré à la mémoire de l'aéropostale. Le tout sous l'appelation "la piste des géants". 

Par Fabrice Valery

C'était un point d'achoppement et de tension entre l'ancien et le nouveau maire de Toulouse. Voulue par Pierre Cohen (PS), l'installation des machines de François Delarozière sur le site de Montaudran se fera finalement, ​a annoncé Jean-Luc Moudenc, mais le site sous l'appellation "La Piste des Géants", accueillera également un lieu de mémoire de l'aéropostale. 

La piste des géants​

Pendant la campagne, Jean-Luc Moudenc avait indiqué que la Halle n'accueillerait pas La Machine. Revirement. Jean-Luc Moudenc reconnaît la paternité du projet "La Machine" à Pierre Cohen, mais rappelle qu'il s'opposait surtout à la méthode employée et à l'absence de projet de mémoire de l'aéropostale. Il reconnaît aujourd'hui avoir changé de position pour pouvoir concilier les deux projets. A noter que la précédente équipe avait bien formalisé un projet de pôle de mémoire de l'aéropostale sur le site. Des documents à ce sujet avaient même été publiés. Le "mariage" sur le site de Montaudran de La Machine et de la Mémoire de l'Aéropostale n'est donc pas une nouveauté. 

"Une monstruosité" qui "agresse"

"La Machine" s'installera donc comme prévu dans la halle qui a été construite spécialement. Un bâtiment que Jean-Luc Moudenc avait qualifié en septembre dernier devant la presse de "monstruosité". Ce mardi, il a répété que "la volumétrie" du bâtiment était "une provocation, une agression", par rapport aux bâtiments industriels historiques sur le site.
Mais finalement, le nouveau bâtiment existe. En mixant les deux sujets, Jean-Luc Moudenc répond cependant favorablement aux associations qui militent depuis des années pour qu'un lieu soit consacré à l'aventure dont les noms résonnent encore à Toulouse : Daurat, Saint-Exupéry, Mermoz, Guillaumet, Latécoère... 

 

Fin "heureuse" de la polémique autour La Machine

Le directeur de la compagnie La Machine, basée à Tournefeuille, François Delarozière était présent ce mardi à la conférence de presse tenue par Jean-Luc Moudenc dans les locaux de Toulouse Métropole. Il s'est réjoui de l'issue de ce dossier qui avait tourné à la polémique entre l'opposition de l'époque, menée par Jean-Luc Moudenc et son prédécesseur à Toulouse-Métropole, Pierre Cohen. "On espère faire rêver les Toulousains", a indiqué François Delarozière. Même le fameux Minotaure, sculpture géante qui avait suscité une grosse polémique lors de sa commande, sera finalement installé sur le site. La Halle deviendra selon François Delarozière, une "écurie" de machines vivantes, visibles par le public, et d'où elles partiront vers des spectacles dans le monde entier. On y trouvera la catapulte à boulettes de pain de quelques centimètres, jusqu'à l'araîgnée géante de 42 tonnes. En revanche, la fabrication des machines reste à Nantes.
l'araignée

En complément d'Aéroscopia ?

Jean-Luc Moudenc n'a jamais caché que sa préférence allait pour ce site à un lieu de mémoire de l'aéronautique et de l'aéropostale. Avec cette situation mixte, il a trouvé une solution qui semble contenter tout le monde. C'est le journaliste Thierry Sentous, colistier (non-élu) de Jean-Luc Moudenc en mars dernier, qui a été chargé bénévolement de coordonner le dossier de la mémoire de Montaudran, des lignes Latécoère à l'Aéropostale. Selon lui, l'objectif est de mettre sur pied le projet de cette partie historique "avant la fin de 2015". La plupart des bâtiments et la piste sont classés monuments historiques. Francis Grass, adjoint au maire chargé de la culture et président de la commission culture de Toulouse-Métropole, précise que l'ensemble du projet culturel sera terminé entre 2016 et 2018.
Mais quelle place pour ce nouveau "musée" aéronautique alors qu'un équipement géant, Aéroscopia, va voir le jour le 5 janvier prochain, de l'autre côté de la métropole, près des pistes de Blagnac ? Pour les élus, il y aura complémentarité entre les deux sites qui ne se tourneront pas le dos. Jean-Luc Moudenc associe aussi la Cité de l'Espace à ce réseau. 

"Excellente nouvelle" pour l'opposition socialiste

Le maintien de La Machine à Montaudran est "une excellente nouvelle pour le rayonnement culturel de Toulouse Métropole" selon Claude Raynal, le président du groupe socialiste à Toulouse-Métropole. "Cette décision, après une période de suspension et d'examen, indique-t-il dans un communiqué, confirme le projet engagé par l'équipe de Pierre Cohen lors de la précédente mandature. Je suis satisfait que Jean-Luc Moudenc ait su dépasser sa position initiale d'opposition et ait accepté d'entendre les arguments que j'ai toujours mis en avant, avec d'autres, pour porter ce projet".
De son côté, l'ancien maire PS de Toulouse Pierre Cohen, à l'origine du projet, a indiqué : "Jean-Luc Moudenc, alors conseiller municipal d’opposition, critiquait ce choix et son coût remettant même en cause le professionnalisme de la compagnie et nous accusant de copinage. Au lendemain de son élection, chantre des économies à tout prix, il promettait de mettre fin à ce projet culturel. Aujourd’hui, Jean-Luc Moudenc, en panne d’idées et d’ambition, approuve l’ensemble des propositions de François Delarozière telles que nous les avions validées. Nous nous réjouissons que dans un futur proche les Toulousains puissent bénéficier de l’univers magique et porteur d’émotions de la Machine". 

Vidéo : le reportage de Yann-Olivier d'Amontloir et Valentin Cruard
La Machine à Montaudran

Question de financement

Pour mémoire, la construction de la Halle a coûté 14 millions d'euros.  Le projet "Minotaure" de François Delarozière a bénéficié d'une subvention de 2,5 millions d'euros de Toulouse Métropole en 2013.
Un million d'euros sera nécessaire pour aménager la Halle avant d'installer les machines.
Quant au projet "mémoire de l'aéropostale", il n'y pour le moment aucune évaluation budgétaire. "Et pour cause, précise Jean-Luc Moudenc, car le projet n'existe pas, il y a tout à écrire. Mais dans le cadre de budgets publics contraints, le projet devra s'adapter à situation des finances de la métropole". 

Sur le même sujet

le MHB enfin victorieux en ligue des champions

Les + Lus