• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : les 20 mesures que Jean-Luc Moudenc veut lancer dans les 100 premiers jours de son mandat

Le nouveau maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc, le lendemain de son élection. / © MaxPPP
Le nouveau maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc, le lendemain de son élection. / © MaxPPP

Juste avant le second tour, le candidat UMP à la mairie de Toulouse avait présenté les 20 mesures qu'il comptait mettre en place dans les 100 premiers jours de son mandat. Elu, il prendra ses fonctions vendredi. Voici le carnet de route qu'il devra mettre en musique. 

Par Fabrice Valery

A peine élu maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc compose son équipe qui sera mise en place vendredi lors du premier conseil municipal. Il prépare aussi les 100 premiers jours de son mandat. 

Présentées à la presse le mercredi entre les deux tours et distribuées dans les boîtes aux lettres des Toulousains, les "20 mesures pour les 100 premiers jours du mandat" peuvent être rangées dans plusieurs catégories. 

1) Les nouveautés mises en place rapidement  

On y trouve des mesures en matière de budget, de démocratie locale ou de sécurité : 
  • Jean-Luc Moudenc veut désigner 20 maires de quartier dès le premier conseil municipal du 4 avril.
  • il veut aussi à cette occasion choisir le cabinet d'audit qui doit expertiser les finances de la ville.
  • il entend nommer un professionnel de la sécurité publique comme chargé de mission sur les questions de sécurité : lors de la présentation de sa liste en décembre 2013, Jean-Luc Moudenc avait entretenu le mystère sur le nom de ce spécialiste qu'il avait qualifié de "70ème homme" de sa liste. 
  • nomination également rapidement d'un élu délégué à la lutte contre le bruit.
  • Jean-Luc Moudenc compte aussi prendre rapidement rendez-vous avec le ministre de l'Intérieur pour "renforcer la lutte contre l'insécurité", mais il faudra attendre au moins mercredi pour savoir qui remplace Place Beauvau Manuel Valls, devenu Premier ministre.

2) L'annulation de projets de l'ancienne équipe

Jean-Luc Moudenc a également promis de mettre fin à plusieurs projets prévus par l'équipe de Pierre Cohen :
  • le "gel des projets d'urbanisme non adaptés à l'identité des quartiers concernés" (Grand Selve, Pradettes, etc).
  • abandon de la partie toulousaine du projet de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) ouest qui devait traverser le quartier de Lardenne où Jean-Luc Moudenc a réussi dimanche son meilleur score avec près de 74 % des voix.
  • abandon du projet d'aire d'accueil des gens du voyage à Montredon.

3) Le lancement d'études ou de projets qui mettront plus de temps à se réaliser

La grande majorité des mesures promises rapidement par Jean-Luc Moudenc concernent en effet le lancement de projets plus longs à mettre en place. Mais le candidat a promis de lancer les études le plus rapidement possible :

  • lancement du recrutement de nouveaux policiers municipaux.
  • lancement d'études pour généraliser la vidéoprotection
  • concertation avec la police municipale pour rétablir les patrouilles nocturnes
  • lancement d'une concertation pour réorganiser la police municipale et créer des brigades d'intervention rapide.
  • élaboration d'une charte sur les marchés publics pour favoriser davantage les entreprises locales. 
  • lancement du processus d'extension des horaires du métro jusqu'à 3 heures le week-end.
  • lancement du diagnostic des lignes de bus quartier par quartier
  • rétablissement du tarif de nuit forfaitaire à moins de 5 euros pour les parkings en centre-ville.
  • lancement d'un nouveau plan propreté et renforcement de l'éclairage des rues.
  • vote pour l'acquisition de l'ex-prison Saint-Michel (des discussions sont déjà en cours avec l'Etat pour diminuer le prix de vente).
  • mise en place de la gratuité des musées municipaux tous les week-end.

4) Enfin le maintien d'une mesure.. qui existe déjà 

Dans ses 20 mesures pour les 100 jours, Jean-Luc Moudenc avait également lister le maintien d'une mesure qui existe déjà à Toulouse : 
  • maintien de la gratuité des transports pour les + de 65 ans.
En s'engageant durant la campagne sur cette série de mesures à prendre rapidement Jean-Luc Moudenc a séduit l'électorat toulousain en fixant un cap clair. Il prend aussi le risque, d'ici 3 mois, de se voir reprocher de ne pas avoir tenu ses premiers engagements. Rendez-vous fin juin.

Maire, président de la métropole mais pas de Tisséo

Elu maire vendredi, Jean-Luc Moudenc deviendra aussi président de Toulouse Métropole lors de la première réunion des conseillers communautaires (désormais élus au suffrage universel) le 17 avril prochain. En revanche, il a décidé de laisser la présidence de Tisséo à l'un de ses adjoints. Concernant la politique dans les quartiers et le suivi du Grand Projet de Ville (GPV) qui consiste à moderniser et revitaliser les quartiers défavorisés, Jean-Luc Moudenc en fait une affaire personnelle, qu'il suivra lui-même sans la déléguer à l'un de ses adjoints. 

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus