• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : le nombre d'amendes pour incivilité a explosé

© Eric Coorevits FTV
© Eric Coorevits FTV

La Mairie de Toulouse a mis en place une Brigade contre les incivilités. Un an après elle en dresse le bilan. Jets de mégots, de papiers, déjections canines et autres mictions, font parties des incivilités, que les agents en charge de la prévention et de la répression, verbalisent. 

Par Nathalie Fournis

Si vous avez encore l'habitude de jeter votre mégot dans la rue, ou d'abandonner sur le trottoir les déjections de votre toutou, vous avez peut-être déjà eu affaire à la Brigade Contre les Incivilités (BCI).
Une équipe d'une vingtaine d'agents en civil circule dans Toulouse et veille à ce que rien ne traîne derrière vous.
Ils agissent en toute discrétion pour constater ces mauvais reflexes du quotidien que l'on nomme incivilités et qui salissent l'espace public.
Parmi les plus répréhensibles, le jet des mégots ou de papiers, les déjections canines, les dépôts sauvages ou les mictions intempestives.

Des chiffres qui explosent

En 2018, près de 1.677 Procès Verbaux (PV) ont été dressés par la BCI, aidée par les policiers municipaux en tenue et la centaine d'agents des services de propreté de la ville, également assermentés pour verbaliser les contrevenants.
Cette année les chiffres explosent, puisque 1.682 PV ont déjà été dressés à la fin juillet.

Faire reculer les incivilités au quotidien

La mission de la brigade est définie par la ville de Toulouse et Toulouse Métropole dans le cadre du Plan Propreté.
Elle consiste en la prévention et la répression en matière de propreté en verbalisant les personnes dont les comportements vont à l'encontre du respect du cadre de vie de chacun.

Pour éradiquer ces mauvais comportements, rien de plus efficace que de s'attaquer au porte-monnaie des contrevenants.
En fonction de la gravité des faits, des amendes de 68€ à 1.500€ sont infligées aux "étourdis".
Les infractions sont soumises à l'Officier du Ministère Public (OMP) et le dossier instruit par le juge qui appréciera le montant de l'amende.

Par exemple l'amende peut atteindre 450€ pour tout déchet jeté dans la rue, déjections animales ou mictions (amende de 3ème classe)
750€ pour un dépôt gênant le passage (amende de 4ème classe) et 1.500€ pour un dépôt effectué à partir d'une voiture (amende de 5ème classe).

6.000 corbeilles sont disponibles dans les rues de la ville rose et 200 nouvelles corbeilles avec cendriers ont été installées.
Les verbalisations pour jets de mégots ont été multipliées par 4 au premier semestre 2019.

 
A Toulouse, le nombre d'incivilités explose

 

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus