Toulouse : nouvelle défaite pour le TFC qui n'en finit plus de sombrer

L'entraîneur a changé mais les défaites continuent : Toulouse a concédé sa dixième défaite d'affilée en Ligue 1 en s'écroulant devant Brest (5-2), samedi 11 janvier 2020, lors de la 20ème journée, se rapprochant à deux unités de la pire série de l'histoire du championnat.
Nouveau revers pour Toulouse.
Nouveau revers pour Toulouse. © Michel Viala/MaxPPP
Toutes compétitions confondues, ce revers est le 11e de rang, après la piteuse élimination en 32es de finale de la Coupe de France par les amateurs de Saint-Pryvé-Saint-Hilaire (1-0). C'était cette défaite de trop qui avait amené le limogeage d'Antoine Kombouaré et son remplacement par Denis Zanko, directeur du centre de formation, mais ce dernier n'a pas apporté l'électrochoc attendu.  Ce nouveau revers enfonce les Toulousains. Ils voient le premier non relégable, Dijon, compter désormais 6 points d'avance au classement et ont également cinq points de retard sur Amiens, 18e et barragiste, qu'ils affronteront après leur déplacement à Lyon le 26 janvier. 
    
De revers en revers, Toulouse se rapproche du record de 12 défaites de suite détenu par le Cercle athlétique Paris (1933-1934). Lors de la saison 2009-2010, Grenoble avait également perdu ses 12 premiers matches de championnat. Mais pas tout à fait chronologiquement car la 11e journée avait été
décalée.
    
Pourtant, au Stadium, tout n'avait pas si mal commencé : un doublé du défenseur toulousain Bafodé Diakité, le premier de sa jeune carrière, a fait croire à un sursaut.

Château de cartes

Le jeune défenseur a inscrit deux buts de la tête sur corners (16e, 21e) et permis à son équipe d'égaliser et même de prendre l'avantage (2-1) après l'ouverture du score brestoise. Le +Tef+ qui mène ? Ce n'était plus arrivé depuis sa victoire contre Lille à la mi-octobre (2-1)...
Mais, comme un château de cartes, le dernier du classement s'est écroulé. La moins bonne défense du championnat a fini à terre, assommée par des buts brestois tous plus magnifiques les uns que les autres.
    
L'ancien directeur technique du centre de formation, appelé au secours du TFC pour sauver l'équipe d'une relégation annoncée, n'a pu que constater les dégâts : une volée de Gaëtan Charbonnier (72e) à la Zinédine Zidane, un tir du gauche du même Charbonnier (77e) et pour finir, un tir de plus de 30 mètre de Hianga'a Mbock (79e) et une frappe puissante d'Irvin Cardona entrée avec l'aide de la barre (85e).

"On est forcément assommé après une telle débâcle", reconnaît Denis Zanko. "Rien ne laissait présager une telle issue à la mi-temps (2-1 pour Toulouse, NDLR). On a pourtant fait une première période consistante, dans la lignée de ce que l'on voulait produire et puis on a trop reculé par la suite. L'égalisation de Brest nous a fait mal. On a subi un ensemble de vents contraires. On a jamais éludé nos difficultés et mon rôle va être de redynamiser ce groupe". Pour les Brestois, après deux éliminations successives en Coupe de France et en Coupe de la Ligue, ce succès permet de mieux débuter l'année. Et avec 25 points, de prendre le large sur les équipes qui se battent pour le maintien, en particulier la lanterne rouge Toulouse...
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tfc football sport