Toulouse : l'observatoire des pratiques policières dénonce une escalade de la violence

Alors que Toulouse  vient de connaitre son 11ème samedi de violence et de dégradations, la question du maintien de l'ordre autour des manifestations des Gilets Jaunes se pose. L'observatoire des pratiques policières s'inquiète d'une utilisation systématique des armes de défense. 

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, les affrontements avec les forces de l'ordre sont parfois violents.
Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, les affrontements avec les forces de l'ordre sont parfois violents. © MAXPPP
La réponse policière en cas d'affrontements avec les gilets jaunes serait-elle trop violente? C'est en tout cas ce que pense l'observatoire des pratiques policières de Toulouse. 

Depuis septembre 2017, les bénévoles de l'observatoire des pratiques policières de Toulouse (crée par la Ligue des droits de l'Homme et la Fondation Copernic)  vérifient que le dispositif policier mis en oeuvre est adapté aux manifestations.

Après 11 semaines de mouvement lié au gilets jaunes ils tirent la sonnette d'alarme. L'utilisation des armes de défense se seraient banalisées et le nombre de blessés aurait augmenté. 
"Les violences des policiers sont disproportionnées, elles peuvent blesser gravement et remettent en cause le droit de manifester", estime Marie Toustou membre de l'Observatoire des pratiques policières et de la Ligue des droits de l'Homme.
 

Une politique du chiffre 

L'observatoire dénonce aussi des procédures judiciaires menées à charge, parfois bâclées, et en forte croissance pour tenter de casser le mouvement des gilets jaunes.

" Il y a de plus en plus de comparutions immédiates, de déferrements, de garde à vue. Tout ceci répond à une politique du chiffre", se désole Julien Brel
Syndicat des avocats de France, membre de l'observatoire des pratiques policières. 

Côté policiers, on se défend en pointant une escalade de la violence chez manifestants. "Les affrontements sont de plus en plus durs, on ne compte plus le nombre de jets de pavés et de cocktails molotov que nous essuyons", rapporte Didier Martinez, policiers membre du syndicat SGP Police. 


Une chose est sûre, le mouvement des gilets jaunes marque un tournant dans l'Histoire des manifestations en France. Depuis 11 semaines, Toulouse et les autres grandes villes de France sont le théâtre de scènes inédites d'affrontements. 

Sur cette vidéo tournée samedi 26 janvier par un amateur, on aperçoit tout d'abord des policiers victimes d'un jet de cocktail molotv (0,17 seconde) puis un manifestant violemment interpelé. (0,36 seconde). Un samedi devenu ordinaire dans les rues de Toulouse. 
 
Samedi 26 janvier 2019, rue de Metz à Toulouse.


Voici le reportage de Christophe Romain et de Thierry Villéger
 
Les policiers seraient-ils trop violents lors des manifestations des gilets jaunes ?

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société police sécurité violences urbaines à toulouse