• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : l'odeur du gaz lacrymogène au quotidien

Manifestation de lycéens à Toulouse mardi 5 décembre / © MAXPPP
Manifestation de lycéens à Toulouse mardi 5 décembre / © MAXPPP

Depuis samedi 1 er décembre les manifestations parfois violentes se multiplient à Toulouse. Gilets jaunes ou lycéens, les forces de l'ordre utilisent des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants qui n'hésitent pas à dresser des barricades et à mettre le feu sur leur passage.

Par Juliette Meurin

C'est une drôle d'atmosphère qui règne en ce moment dans Toulouse.
Depuis 5 jours, la ville vit au rythme des manifestations. Gaz lacrymogènes, jets de pierre, barricades de fortune et poubelles incendiées. Une partie de la population médusée assiste à ce "spectacle", d'autres subissent la situation et tentent de continuer leur quotidien malgré la quasi paralysie des transports en commun.
 

Affrontements à coups de pierre et de gaz lacrymogène devant le marché Saint-Cyprien


La manifestation avait commencé dans le calme ce mardi 4 décembre. Les lycéens s'étaient rassemblés place Jean Jaurès un peu avant 14 heures.
Une manifestation non déclarée en préfecture donc sans parcours officiel. Au moment de commencer le défilé, ils hésitaient d'ailleurs à partir vers la droite ou vers la gauche. Difficile dans ces conditions pour la police d'encadrer "au mieux" un mouvement social qui peut déraper comme ce fut le cas la veille. 

Ce jour là la situation se crispe en arrivant dans le quartier Saint Cyprien, les manifestants veulent traverser le pont neuf malgré l'opposition des forces de l'ordre.
Très rapidement, les premiers "projectiles" pleuvent d'abord des bouteilles d'eau puis des pierres.
Les policiers répliquent avec des grenades de gaz lacrymogènes.
Pendant plus de deux heures, à quelques mètres du marché Saint Cyprien, les deux camps s'affrontent. L'atmosphère devient irrespirable. Dans le quartier des habitants assistent médusés à la scène.
D'autres, souvent des jeunes, suivent l'action, téléphone en main, filmant "le spectacle" auquel ils assistent.
 
Des adolescents assistent aux affrontements des forces de l'ordre / © J.Meurin/France 3 Midi-Pyrénées
Des adolescents assistent aux affrontements des forces de l'ordre / © J.Meurin/France 3 Midi-Pyrénées


Les policiers qui ont réussi à disperser le plus gros des manifestants grâce au gaz lacrymogène, repoussent ensuite les plus irréductibles qui reviennent parfois à la charge ou se retirent en créant des barricades sur leur passage et en y mettant le feu. Au fur et à mesure de leur progression, les forces de l'ordre dégagent la route pour laisser passer les véhicules de police puis les pompiers. Quelques minutes plus tard, les automobilistes peuvent passer entre deux feux de poubelles.
 
© J.Meurin/France 3 Occitanie
© J.Meurin/France 3 Occitanie

 

La vente au détail de carburant interdite en Haute-Garonne


La préfecture de Haute-Garonne a décidé de réglementer la distribution de carburant. L'achat et la vente au détail ainsi que l'enlèvement ou le transport de carburant par jerricanes, bidons ou autres récipients sont interdits sur l'ensemble du département jusqu'au 9 décembre inclus.

D'autres manifestations de lycéens pourraient avoir lieu dans les jours qui viennent. Un nouveau défilé des gilets jaunes est prévu dans les rues du centre ville samedi 8 décembre.

Samedi 1er décembre, Toulouse avait connu sa première journée de violence lors d'une manifestation des gilets jaunes.
Le quartier Jeanne d'Arc avait été le théâtre d'affrontements importants pendant plusieurs heures.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival Film Politique Carcassonne scolaire étudiants

Les + Lus