Toulouse : plus de 300 salariés d'Altran devant les Prud'hommes pour le paiement de leurs heures supplémentaires

Plus de 300 salariés d'Altran sont de retour devant les Prud'hommes de Toulouse pour réclamer le paiement de leurs heures supplémentaires. Des dizaines de millions d'euros sont en jeu pour Altran Technologies.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
En 2014, les Prud'hommes avaient donné raison à 21 salariés d'Altran qui voulaient que leur employeur leur paye les heures supplémentaires effectuées.

En février 2016, plus de 300 autres salariés ont donc plaidé la même cause. Devant la complexité du dossier, les juges prud'hommaux avaient alors fait appel à un juge professionnel.

L'audience, qui se tient ce jeudi 6 octobre, a vu arriver quelques 200 plaignants. 
La société Altran ayant été déboutée de son pourvoi contre les arrêts d'appel la condamnant à payer en moyenne 30.000 euros de rappel d’heures supplémentaires à chaque salarié ALTRAN Sud-Ouest, ces salariés sont désormais confiants dans l'issue de cette procédure.
Le délibéré sera rendu le 12 Janvier 2017.
270 autres salariés devraient à leur tour entamer une procédure aux Prud'hommes.

L'enjeu financier pour l'entreprise est de taille : plusieurs dizaines de millions d'euros en effet pour régulariser ces situations...