• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : quand les pilotes de l’Aéropostale vivaient au « Grand Balcon »

La chambre 32 qu'occupait Saint-Exupéry, conservée dans son jus / © France 3
La chambre 32 qu'occupait Saint-Exupéry, conservée dans son jus / © France 3

Dans les années 20 à Toulouse, un hôtel modeste, "le Grand Balcon", la pension de famille des demoiselles Marquez, devient le quartier général des pilotes de l'Aéropostale, le QG de Mermoz, Guillaumet ou Saint-Exupéry.

Par Michel Pech

L'honorable pension de famille des soeurs Marquez tourne ludique
Il est en plein centre-ville, place du Capitole... une pension de famille dans les années 20... tranquille, tenue par trois femmes, les soeurs Marquez et Risette Maçon, trois trentenaires célibataires et bien comme il faut. 
Et puis un jour, c'est un parfum d'aventure qui passe la porte : un jeune pilote débarque, tombe amoureux du lieu et fait venir tous ses copains. Des jeunes gens aujourd'hui devenus célèbres investissent l'hôtel. Ils ont pour nom Mermoz, Guillaumet ou Saint-Exupéry. Ils décollent pour leurs missions des pistes de Montaudran mais ils logent en centre-ville. Très rapidement, les anciens habitués, des retraités ou des ouvriers célibataires laissent la place  aux employés de l'Aéropostale qui célèbrent leur jeunesse .
La nuit, parfois, les jeunes pilotes portent sur leur dos des jeunes filles pour éviter que les talon-aiguilles ne réveillent les tenancières. 
La pension se remplit de rires mais aussi de larmes quand on apprend qu'un ami a disparu sur la ligne, écrasé sur la montagne, dans la mer ou dans les sables du désert. 

Aujourd'hui, un hôtel de luxe
Aujourd'hui, la pension de famille est devenue depuis 2008 un hôtel 5 étoiles.
Les chambres des pilotes sont devenues des suites luxueuses, un grand hôtel digne de la place du Capitole.

La chambre 32
Tout refait ? Tout détruit ? Non, pas du tout ! Certains éléments sont classés et conservés, les moulures, le carrelage, l'ascenseur et surtout la fameuse chambre 32, la chambre de Saint-Ex. Les nouveaux investisseurs ont voulu, pour des raisons commerciales mais aussi pour des raisons de mémoire, préserver cette chambre telle qu'elle était à l'époque du célèbre pilote.
C'est la seule chambre de l'hôtel qui a été ainsi conservée dans son jus. A l'époque, c'était la plus belle. Elle a conservé son âme. 
Si le coeur  et l'âme vous en disent, vous pouvez toujours, l'espace d'une nuit, prendre la place de Saint-Ex dans la chambre 32.
 Il vous en coûteras 200 euros, le prix d'une suite.

Vidéo : Retour en 1920 et visite de la célèbre chambre 32 avec Michel Pech et Jack Levé

 

Sur le même sujet

Festival Film Politique Carcassonne scolaire étudiants

Les + Lus