Toulouse : rencontre avec des réfugiés qui apprennent le français pour faciliter leur intégration

Deux demandeurs d'asile apprennent le français à l'Université Toulouse Capitole / © Jean-Pierre Duntze / France 3 Occitanie
Deux demandeurs d'asile apprennent le français à l'Université Toulouse Capitole / © Jean-Pierre Duntze / France 3 Occitanie

On célèbre ce 20 juin la Journée mondiale des réfugiés. A cette occasion, une équipe de France 3 a rencontré deux journalistes réfugiés qui apprennent le français à l'Université Toulouse Capitole, une étape nécessaire et essentielle pour favoriser leur socialisation.

Par Xavier Marchand

Roksolana travaillait sur le système de corruption dans les entreprises pour la presse écrite en Ukraine. Aktham est titulaire d'un master en droit à l'Université de Damas. Il travaillait pour l'AFP durant la révolution syrienne et a été emprisonné 6 mois. Ils sont tous les deux demandeurs d'asile.

Ces deux journalistes ont fui leur pays respectif, l'Ukraine et la Syrie où ils étaient menacés. Ils suivent des cours de Français à l'Université Toulouse Capitole.

Grâce à DILAMI, un dispositif qui accompagne et soutient les demandeurs d'asile et réfugiés dans leur insertion sociale universitaire ou professionnelle, Roksolana et Aktham découvrent la langue de Molière. A 33 ans, ils retournent sur les bancs de la faculté pour un apprentissage qui facilitera leur intégration.

" DILAMI m'a donné la capacité de parler, d'exprimer mes idées, mes sentiments. C'est très important la langue, c'est un outil, je peux partager mes idées, mes expériences" explique Aktham.
 

550 heures de formation

Depuis l'automne 2017, l'accompagnement de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et de la région Occitanie se décline sur 5 plans :
  1. Formation Linguistique 
  2. Activités culturelles et sociales
  3. Education à la citoyenneté
  4. Orientation
  5. Certifications

Ce programme sur mesure avec 550 heures de formation est dispensé tout au long de l'année.
Sur les 120 étudiants qui ont suivi la formation en 2018, plus de la moitié est originaire du Moyen-Orient. La plupart sont titulaires d'une licence, d'un master ou d'un doctorat.


Découvrez l'expérience universitaire de Roksolana et Aktham :
Pour les réfugiés et demandeurs d'asile, la langue est un facteur primordial pour l'intégration

Un record dont on se passerait volontiers...

 La Journée Mondiale des Réfugiés  a lieu chaque année le 20 juin depuis 2001. Cette journée internationale a pour but de sensibiliser à la cause des réfugiés du monde. Elle est désormais relayée dans de nombreux pays pour rendre hommage aux réfugiés. Elle vise à donner à chacun les moyens de comprendre la situation des réfugiés et le besoin de les protéger et de les accueillir.

Dans son rapport annuel du 19 juin 2019, Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) nous révèle que le monde comptait fin 2018 un nombre record de 70,8 millions de déracinés ayant fui des guerres ou des persécutions. 
Comprendre les réfugiés avec Usul


 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus