Toulouse : le traitement de la pelouse du Stadium par luminothérapie fait débat

La qualité de la pelouse du Stadium de Toulouse, si décriée par le passé, fait désormais la fierté des équipes techniques chargées de son entretien. Mais l'utilisation de la lumière artificielle, parfois la nuit, pour la maintenir en bon état, peut faire débat.

Les rampes de luminothérapie, technique adoptée au Stadium de Toulouse depuis 2016
Les rampes de luminothérapie, technique adoptée au Stadium de Toulouse depuis 2016 © MAXPPP

Depuis quelques jours, la couleur du ciel nocturne au-dessus du Stadium de Toulouse se nimbe parfois d'une étrange couleur orangée, digne des plus beaux effets d'un film de science-fiction. En cause, les rampes d'éclairage intense utilisées pour entretenir la pelouse du stade en cette période hivernale. Sur certains réseaux sociaux, l'étrange phénomène n'est pas passé inaperçu. Certains riverains s'en émeuvent, pointant du doigt la pollution lumineuse causée par cette technique de luminothérapie. D'autres s'étonnent de ce choix, "surtout qu' EDF nous demande d'être raisonnable dans notre consommation dans ces périodes de froid pour éviter les coupures d'approvisionnement", souligne le commentaire d'un particulier sur son compte Twitter.

 

Le Stadium de Toulouse, un nouveau chaudron du championnat français ?
Le Stadium de Toulouse, un nouveau chaudron du championnat français ? © capture Twitter
Le Stadium, vu des berges de la Garonne, ce lundi 11 janvier
Le Stadium, vu des berges de la Garonne, ce lundi 11 janvier © X.Marchand

 

Chaleur et lumière pour régénérer le gazon

La luminothérapie est une technique utilisée dans de nombreuses villes, en France comme à l'étranger, dans les pays anglo-saxons notamment, pour maintenir le gazon d'un stade en bon état. Les équipes de football ou de rugby professionnels "maltraitent" leurs pelouses lors de leus matchs. Les jardiniers en charge de leur entretien ont donc recours à ces rampes roulantes, généralement équipées de lampes au sodium qui tentent de régénérer la matière végétale grâce à de la chaleur et de la lumière.

Pour Toulouse Métropole, une technique incontournable

Pour Philippe Plantade, élu en charge des sports à Toulouse Métropole, l'utilisation de la luminothérapie est incontournable, une quasi-obligation pour garder un gazon de qualité :  "En fonction de la météo, du taux d'humidité, de la qualité du sol en période de gel, on doit faire respirer cette pelouse. Même en période ensoleillée, et même en journée sur certaines parties qui sont à l'ombre, on assure l'entretien de la pelouse grâce à ces rampes d'éclairage que l'on peut déplacer où l'on veut, pour éviter sa détérioration On complète le dispositif avec des ventilateurs qui peuvent chauffer la pelouse en hiver, ou la rafraîchir en été."

Une idée lumineuse ?

Si l'élu reconnaît que cette technique est source d'une certaine pollution lumineuse, il assure qu'elle n'est utilisée que ponctuellement en mode nocturne dans l'année, en période de grand froid : "Ce que l'on veut c'est fournir une bonne pelouse au TFC ou au Stade Toulousain. Et éviter comme par le passé de devoir remplacer entièrement le gazon, ce qui engendre des coûts très importants. Mais en tout cas, je peux confirmer que les lumières que l'on voit au-dessus du stadium la nuit sont bien celles reflétées par les rampes de luminothérapie, ce n'est pas quelqu'un qui a oublié d'éteindre les projecteurs, comme certains peuvent le penser !".

Classement des pelouses : du "désert de Gobi" au podium de la LFP

La pelouse du Stadium a souvent fait l'objet de railleries et de critiques par le passé,  quand joueurs et entraîneurs se plaignaient saison après saison de sa piètre qualité -le "désert de Gobi", selon le coach Pascal Dupraz en 2016. Les expressions peu flatteuses ont laissé place depuis à un satisfecit appuyé des observateurs du monde du football professionnel. Un classement très officiel des pelouses françaises publié par la Ligue Professionnelle de Football a salué l'année dernière la qualité du gazon toulousain. Avec une note de 17,73/20, le TFC s'est même hissé sur le podium pour la saison 2019/2020, à la troisième place, juste derrière l'Olympique Lyonnais et le Paris Saint Germain, décidément intouchable même dans ce domaine. Cette saison, le club toulousain désormais pensionnaire de Ligue 2 s'est hissé en ce début 2020 sur le podium "sportif", côté cour (2ème du classement avant d'affronter Caen, à lextérieur, ce lundi 11 janvier). Et côté jardin, le TFC pointe après 18 journées à la 9ème place du classement des pelouses, alors que le terrain du stade Marcel Lignon où évolue le Rodez Aveyron Club pointe à la troisième place.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport environnement tfc football