Toulouse : une mère de famille lance une ligne de vêtements adaptée aux handicaps des nourrissons

Maman d’un nourrisson de 15 mois atteint du syndrome du pied bot, Angélique Maurat a créé une ligne de vêtements dédiée aux bébés en situation de handicap. Elle entend rendre accessible les habits pour nourrisson adaptés aux pathologies lourdes.

Mandy a 15 mois. Comme la plupart des nourrissons de cet âge, elle est agitée, elle crie, elle pleure et “elle ne fait pas encore ses nuits”, confie sa maman Angélique Maurat. Mais contrairement à la plupart des nourrissons du même âge, Mandy se déplace avec des attelles en métal, se rend chez le kiné une fois par semaine et fréquente les hôpitaux plus que la normale. Et pour cause. “Elle a des pieds bots varus équin congénital, ça veut dire que ses pieds sont tournés vers l’intérieur”, récite inlassablement Angélique Maurat.

Un diagnostic posé sur le tard 

Cette aide-soignante ariégeoise de 29 ans, qui travaille au service de neurologie vasculaire cérébrale à l’hôpital Purpan de Toulouse vivait une grossesse sans aucune complication. Jusqu’au septième mois. “J’étais presque arrivée à terme lorsque j’ai su qu’elle avait une malposition du pied. J’ai eu beaucoup de mal à encaisser la nouvelle”, explique Angélique Maurat.

Ils lui ont posé des plâtres sur les jambes deux semaines après sa naissance

Angélique Maurat, créatrice de la marque Atypik'baby

Persuadée qu’un seul pied est concerné, la maman accueille avec angoisse un autre diagnostic un mois plus tard. “Les médecins m’ont dit que ça avait évolué. Ils m’ont dit que mon bébé avait une malformation du pied, qu’elle avait les pieds bots.” Une fois l’accouchement passé, Angélique peut rentrer chez elle avec son nouveau-né et son compagnon. “Mais au bout de deux semaines, on doit revenir à l’hôpital. Ils ont posé des plâtres sur ses deux jambes”, se souvient-elle. Des plâtres qui vont rester pendant quatre semaines. “C’était impossible de lui donner le bain, on devait faire sa toilette au gant”, raconte la maman. 

“Il n’y avait rien à sa taille”

Mais une autre épreuve attend les jeunes parents : comment habiller un nouveau-né avec deux jambes plâtrées ? “C’était tout simplement impossible. Il n’y avait rien à sa taille”, tranche Angélique Maurat. “Tous les pyjamas pour bébé qu’on trouve dans le commerce ont des pieds, les jambes des pantalons sont trop étroites pour qu’on puisse les enfiler par-dessus le plâtre”. Un casse-tête.

Ce n’est pas du tout ce que j’avais imaginé pour mon bébé

Angélique Maurat, créatrice de la marque Atypik'baby

Pour habiller sa fille, Angélique bricole, découpe le tissu, déchire les coutures et s'adapte. “Ce n’était pas joli, ce n’est pas du tout ce que j’avais imaginé pour mon bébé”, déplore la jeune maman. Elle échange avec des parents qui ont des enfants atteints de la même pathologie et tous ont le même problème et peinent à trouver des habits. C’est comme ça qu’elle a l’idée de lancer une ligne de vêtements adaptés.

 100% fabriqués en France

Pyjamas, pantalons extensibles, collants avec boutons de pression, chaussettes larges : les vêtements créés et vendus à Atypik’baby se veulent inclusifs, pratiques au quotidien et surtout proposés aux parents pour qu’ils “arrêtent de se tracasser”. 

Je choisi moi même les produits, les tissus, les concepts" affirme Angélique Maurat qui tient à préciser que “tout est français”. Celle qui ne sait pas coudre s’est rapprochée d’une modéliste toulousaine pour dessiner les patrons des vêtements. Les patrons sont adaptés à plusieurs handicaps comme le syndrome du pied bot ou la gastrostomie. Une fois achevés, Angélique Maurat les achète et les apporte ensuite à une couturière qui vit elle aussi dans la région toulousaine. C’est elle qui se charge de la confection des habits mais “on décide ensemble”, résume la créatrice. 

La fabrication de produits 100% français a un coût. Les vêtements vendus à Atypik’ baby ont un prix compris entre 27 et 39 euros. Un tarif qui permet à Angélique Maurat de générer une “petite marge” et de rémunérer ses collaboratrices. L’aide-soignante espère vite trouver une clientèle. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité