Toulouse : une nouvelle prison de 600 places bientôt en construction ?

Le ministre de la justice a déclaré ce mardi 20 septembre vouloir débloquer une enveloppe d'1,1 milliard d'euros afin d'engager les premiers travaux de rénovation et de construction d'établissements pénitentiaires. En région toulousaine, une prison de 600 places pourrait voir le jour. 

Les établissements pénitentiaires de la région toulousaine font partis des plus surpeuplés de France. Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a annoncé un vaste plan de construction de prisons : 

Les arbitrages sont en cours, donc je donnerai seulement quelques chiffres traduisant nos besoins et les projets que les dotations permettraient de faire avancer. 1,1 milliards d’euros d’autorisation d’engagement. Cela permettrait de lancer une première tranche de 3 902 cellules[1] (4 355 places) exclusivement en maisons d’arrêt dans les régions ayant une surpopulation élevée : Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Toulouse.









Lerapport ministériel détaille : une première tranche de construction de 4 355 places en maisons d’arrêt nécessiterait une première enveloppe de 1,1 milliard d'Euros. Toulouse fait donc partie des villes qui seront dôtées, à terme, d'un nouvel établissement pénitentiaire d'une capacité maximale de 600 places. Paris, Rennes, Marseille et Strasbourg sont également concernés par ces projets de construction. Priorité sera donnée à l'encellulement individuel. Au 1er août 2016, sur 68 819 personnes détenues en France, seules 26 829 d’entre elles bénéficiaient d’une cellule individuelle. 

Par ailleurs, le ministre de la justice a annoncé l'ouverture de 59 places supplémentaires dans la maison d'arrêt de Seysses. Cette dernière souffre d'une surpopulation de plus de 46% avec 960 détenus pour 655 places. 

Les chiffres de la surpopulation dans les maisons d'arrêt de Midi Pyrénées :
  • Seysses : 960 détenus pour 655 places
  • Montauban : 185 détenus pour 144 places
  • Albi : 154 détenus pour 105 places
  • Foix : 106 détenus pour 64 places
  • Tarbes : 121 détenus pour 72 places
Source : Ministère de la Justice (Août 2016)