Trois choses à savoir avant de venir au festival de Luchon

© EG / France 3 Occitanie
© EG / France 3 Occitanie

Festivaliers et festivalières, le rideau se lève ce mercredi sur la 19ème édition de Luchon. Habitué ou pas, préparez-vous au grand saut dans le bain de la création audiovisuelle. Et surtout préparez-vous. On vous dit pourquoi.

Par Emmanuelle Gayet

Il ne vous reste plus que quelques heures pour peaufiner votre préparation. Voici les 3 choses essentielles à prendre en compte avant votre venue.

Lunettes et / ou bonnet 

C'est au choix. Au fil des hivers, le festival de Luchon prend des allures différentes au gré de sa programmation et des aléas du temps. Tantôt, il sera sérieux, les fictions et les documentaires en seront le reflet, Tantôt il sera plus frivole. Webséries et unitaires feront sourire les spectateurs. Dans tous les cas, cette année Serge Maoti, le président du festival annonce "beaucoup de surprises inédites pour découvrir et rêver".
Du côté météo, prévoyez aussi des surprises. A 630m d'altitude le temps change vite. Du froid à la chaleur en quelques heures, du soleil à la neige c'est possible aussi.

Préparez vous à des émotions fortes

Venir au festival de Luchon implique aussi de se préparer à de fortes émotions. Entre documentaires historiques, fictions sociétales et aventure humaine, impossible de rester de glace. Du rire aux larmes, tous les créations audiovisuelles que vous irez voir placent l'homme au coeur de l'histoire. 
L'édition 2017 concentre de nombreuses pépites et cela dès le lancement du festival avec le film d'ouverture "La bête curieuse" avec Laura Smet 

Vous vous trouvez dans le berceau du thermalisme et du pyrénéisme, et oui !

En venant à Luchon, vous faites un saut dans l'histoire et vous ne le soupçonniez pas. De nombreux visiteurs célèbres sont venus pour profiter des bienfaits des eaux thermales pyrénéennes. Cette vogue a été lancée par l'impératrice Eugénie.
Lamartine, José-Maria de Heredia (qui résida aussi dans un village non loin de Luchon, Marignac ; c'est là qu'il s'inspira du Pic du Gar pour un des poèmes de son recueil Les Trophées), le prince Louis-Napoléon Bonaparte, le prince Impérial (fils de Louis Napoléon Bonaparte), Edmond Rostand, Gustave Flaubert, Guy de Maupassant sont autant de grands noms qui ont parcouru les rues de Luchon avant vous.

Le comte Henry Russel, pionnier du Pyrénéisme y vint souvent.
Russell (à droite) et le baron de Lassus à Luchon, en 1895, photographie d'Eugène Trutat / © Bibliothèque de Toulouse
Russell (à droite) et le baron de Lassus à Luchon, en 1895, photographie d'Eugène Trutat / © Bibliothèque de Toulouse

Quoiqu'il en soit, on vous souhaite un excellent festival 2017.



Sur le même sujet

Les + Lus