Trois pompiers victimes de violences à Toulouse, leur agresseur condamné à dix mois de prison ferme

© J.Saget/MAXPPP
© J.Saget/MAXPPP

Trois pompiers ont été victimes de violences et menacés de mort, lundi 5 novembre dernier à Toulouse. Leur agresseur a été jugé en comparution immédiate et a écopé de 10 mois de prison ferme. 

Par M.D

Seulement dix jours après la dernière agression, les pompiers du SDIS de Haute-Garonne ont à nouveau été la cible de violences le 5 novembre dernier, selon un message publié sur les réseaux sociaux : 
 
 

Agression physique et verbale

Selon les informations que nous avons pu récolter, les pompiers seraient intervenus le 5 novembre dans la soirée pour un malaise sur la voie publique près de la sortie d'une station de métro dans Toulouse. Ils auraient été agressés physiquement et verbalement par une personne en état d'ébriété mais aussi menacés de mort. 

L'agresseur a été interpellé, puis jugé en comparution immédiate le 7 novembre. Il a été condamné à 10 mois de prison ferme et devra verser des dommages et intérêts aux victimes. 
 

Agressions en hausse en Haute-Garonne

Les violences envers les sapeurs-pompiers sont de plus en plus nombreuses en Occitanie. Selon les derniers chiffres disponibles, en 2017, 228 agressions ont été déclarées, soit 62 cas de plus qu'en 2016. En Haute-Garonne, 39 soldats du feu ont été agressés la même année, tandis qu'en décembre 2018, on constatait déjà une augmentation de ces violences de 40%. 

Outre leur nombre grandissant, leur nature est aussi différente : comme en mai 2019, où des pompiers ont été appelés sur un feu de poubelle dans le quartier de la Reynerie qui s'était révélé être un guet-apens. En effet, ils ont découvert une bonbonne de gaz au milieu des flammes. Heureusement, elle n'a pas explosé, ce qui aurait pu faire beaucoup de dégâts. Leur véhicule a aussi été visé par des engins explosifs. 
 
Coup de gueule des pompiers après avoir été piégés à Toulouse


Faire face aux violences

Comme ils doivent gérer ce genre de situations de plus en plus souvent, les pompiers du SDIS 31 développent donc des formations pour réagir au mieux à ces agressions. Comme à Muret, où des stagiaires ont suivi un module spécifique de gestion de la violence. 
 
À Muret, les pompiers se forment pour faire face aux agressions

Les pompiers des casernes de Toulouse-Lougnon et Toulouse-Vion vont aussi tester le port de caméras piétonnes qu'ils pourront déclencher lors d'interventions délicates ou lorsque le contexte est tendu. Les images tournées par ces caméras seront conservées pendant six mois et pourront être utilisées par la justice.

Enfin, les pompiers du SDIS 31 ont organisé un rassemblement jeudi 14 novembre sur la place du Capitole à Toulouse, de 10h à 14h. Le but : soutenir les délégués syndicaux montés à Paris pour négocier sur les conditions de travail de leurs collègues, mais aussi discuter avec le grand public et apaiser les esprits. 

 

Et en France ?

L'Occitanie n'est pas la seule région à subir cette hausse des violences. En 2017 :

-2813 agressions ont été comptabilisées sur tout le territoire français (en moyenne 6 pompiers agressés pour 10.000 interventions)

-soit une hausse de 23% par rapport à 2016

- entre 2008 et 2017, le nombre d'agressions de pompiers déclarées a plus que triplé (+213%)

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus