Un deuxième jeune jihadiste toulousain tué en Syrie

Un cameraman de l'AFP à Alep en mai 2012 / © TAUSEEF MUSTAFA / AFP
Un cameraman de l'AFP à Alep en mai 2012 / © TAUSEEF MUSTAFA / AFP

Nicolas est mort en Syrie en menant une opération kamikaze en Syrie. Il était parti y faire le jihad au printemps dernier avec son demi-frère, Jean-Daniel, 22 ans qui a été tué fin août.  Leurs parents témoignent après la disparition de leurs enfants en Syrie.

Par Véronique Haudebourg

Nicolas, 30 ans était parti faire le jihad en Syrie en mars dernier. Il avait entraîné son jeune demi-frère de 22 ans, Jean-Daniel dans son combat contre les troupes du régime de Bachar-el-Assad. Tous deux avaient rejoint les rangs de l'EIIL, l'Etat islamique en Irak et au Levant. L'aîné est décédé en décembre au cours d'une opération kamikaze révèlent nos confrères de France 2. La mère de Nicolas, Dominique Bons leur a confirmé avoir reçu un SMS lui annonçant la mort de son fils, en martyr, dans la région de Homs : "Ils étaient partis à deux dans un camion bourré d'explosif et puis ils ont foncé dans le tas, ils sont morts" a-t-elle confié. 

##fr3r_https_disabled##
vidéo syrie


Le choc pour les proches


"C'est un grand choc, ça nous tombe dessus comme cela et on ne s'y attend pas, livre Dominique Pons. Au début il y a une conversion à l'islam, en soi, ce n'est pas grave. C'est la suite qui est grave. Ca nous tombe dessus, nos enfants son déjà partis (...) On est des mamans, c'est difficile. Ce qui est triste c'est que la religion a été plus fort que l'amour d'une maman, même  si je suis sûre que mon fils m'aimait beaucoup."

Les deux demi- frères toulousains Nicolas et Jean-Daniel, qui ont le même père, ont rejoint la Syrie en mars, via l'Espagne et la Turquie, faisant croire alors à leurs proches qu'ils s'envolaient pour la Thaïlande. Courant avril, ils avaient révélé dans un courrier à leur famille leur véritable destination.
© France 2
© France 2


La réaction du père de Nicolas et Jean-Daniel


Joint au téléphone par un de nos journaliste, le père de Nicolas, et de son demi-frère Jean-Daniel a raconté que son fils aîné était mort la veille de ses 32 ans. Il a expliqué avoir son fils très régulièrement au téléphone, une semaine avant son action kamikaze pour la dernière fois. Son fils ramenait tout ses propos à la religion. Nicolas lui avait confié ne pas se sentir très courageux car il n'allait pas au combat, à la différence de son demi-frère, mort en Syrie fin août.

Le décès de Jean-Daniel en août


Le plus jeune jihadiste toulousain, Jean-Daniel a en effet été tué début août en Syrie en combattant les troupes du régime de Bachar al-Assad dans les rangs des islamistes. Son père avait à l'époque témoigné de manière bouleversante.

Les deux frères étaient apparus début juillet dans une vidéo de propagande, kalachnikov et Coran en main, léger sourire aux lèvres. Nicolas l'aîné se réjouissait d'avoir réussi à convertir son cadet, qui ne montrait aucune expression et ne disait pas un mot. Cette vidéo était destinée à encourager "les frères" à venir "le rejoindre dans la terre qu'Allah a bénie" et comprenait un appel à François Hollande à se convertir à l'islam, à désavouer ses "alliés juifs et américains" et à se retirer du Mali.


Selon des spécialistes du renseignement, plusieurs centaines de Français sont partis combattre en Syrie ou voudraient le faire. Ces mouvements constituent l'une des principales sources de préoccupation des services antiterroristes français.

Sur le même sujet

Les + Lus