Un essaim d'abeilles s'invite chez vous, ce qu'il faut faire et surtout ce qu'il ne faut pas tenter

C'est la saison de l'essaimage. Un groupe d'abeilles quitte la ruche mère pour s'installer ailleurs. Bien qu'impressionnant, en principe, "un essaim d'abeilles n'est pas agressif".  Mais, il faut quand même s'en occuper, surtout si les insectes s'installent chez vous. Petits conseils pour éviter les piqûres.

Avec l’arrivée des beaux jours, il n'est pas rare de trouver un essaim d’abeilles coincé derrière un volet ou sur une branche d'un arbre. Des milliers d'abeilles circulent en groupe pour trouver un nouveau "logement". C'est l'essaimage.

C'est de cette façon que les abeilles se reproduisent. Au printemps, La reine et une partie des abeilles quittent la ruche pour former une nouvelle colonie. "L’essaimage est de plus en plus tôt avec le bouleversement climatique donc la période est de mi-mai à mi-juin. L'essaimage est favorisé lorsqu'il y a des fortes chaleurs et beaucoup de pluie", précise Henri Clément apiculteur professionnel.

La reine arrive au printemps avec une partie de la colonie et décide de l’implantation de son nouveau nid. Le plus souvent dans des endroits fermés, sous une toiture, dans un encadrement de fenêtre si les volets sont restés fermés ou à l'intérieur d'un arbre creux.

Selon l’endroit où se trouve le nid, on pourra ou non les déplacer et les récupérer pour les mettre dans une ruche.

D'après Henri Clément qui a 250 ruches dans l’Aude, dans l’Hérault et en Lozère, "si l’essaim vient de s’installer, les abeilles sont gorgées de miel, elles sont hyperdouces et calmes".

Par contre, si l’essaim est là depuis 3, 4 jours et que leur réserve de miel a réduit, elles peuvent être agressives.

Henri Clément, apiculteur

Ce qu'il faut faire

Lorsqu’un essaim s’installe quelque part, la solution la plus simple est d’appeler un apiculteur pour qu’il vienne le récupérer.

"On prend soit une ruchette soit un panier à essaim et on le secoue dans le panier et puis on va l’installer dans une ruche vide pour lui proposer un lieu pour se développer. Cela va permettre de créer une nouvelle colonie", explique Henri Clément.

En principe, "un essaim d'abeilles n'est pas agressif, il ne faut pas avoir peur", résume Mr Gaudry, apiculteur amateur depuis 5 ans à Toulouse. Mais, il faut quand même une combinaison "avec un masque et un chapeau pour éviter que la peau soit exposée".

Un essaim est potentiellement une colonie qui peut produire du miel donc je viens avec une petite ruche et je vais faire descendre le maximum d’abeilles dans cette ruchette.

Mr Gaudry, apiculteur amateur

La solution idéale si vous trouvez un essaim d'abeilles est de contacter un apiculteur sur le site de l'Unaf, (Union Nationale de l'apiculture française). Il sera à même d’identifier l’espèce et de l’enlever rapidement si nécessaire.

Les pompiers peuvent refuser d'intervenir mis à part si l'essaim d'abeilles se trouve dans un endroit difficile d'accès.

Ce qu'il ne faut vraiment pas faire

Dans tous les cas, il est inutile de s'affoler. S'agiter trop près de l'essaim peut s'avérer dangereux. Les insectes peuvent se sentir agressées et attaquées.
En principe, une piqure d'abeille n'est pas dangereuse pour l'homme sauf en cas d'allergie, mais plusieurs dizaines peuvent s'avérer mortelle.

Il est également déconseillé

  • de courir près d’un essaim,
  • de se promener les cheveux en l’air pour ne piéger aucune abeille dans sa chevelure.
  • de laisser ouvertes les portes et fenêtres et
  • de laisser les enfants approcher l'essaim.

Et, si une abeille s'intéresse à vous de trop près, le mieux est de rester calme et d'attendre qu'elle s'en aille de son propre chef.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité