Val Tolosa : la tension monte d'un cran sur le site de la Ménude

Une dizaine de gendarmes est déployée sur le site de Val Tolosa pour éviter que la situation ne dégénère entre les opposants au projet et les entrepreneurs chargés des travaux. / © Juliette Meurin / France 3 Occitanie
Une dizaine de gendarmes est déployée sur le site de Val Tolosa pour éviter que la situation ne dégénère entre les opposants au projet et les entrepreneurs chargés des travaux. / © Juliette Meurin / France 3 Occitanie

Les opposants au projet de centre commercial Val Tolosa, qui campent sur le site pour empêcher le début des travaux tant que la justice n'aura pas tranché, ont vu d'un mauvais oeil les camions des entreprises arriver sur les lieux ce mercredi matin. La tension est palpable sur le site.

Par L. Boffet / M. Martin

Les camions des entreprises chargées du futur chantier de centre commercial Val Tolosa ne sont pas allés bien loin ce mercredi matin. Dès leur arrivée aux abords du site, ils ont été bloqués par les opposants au projet qui ont parfois employé leurs propres véhicules pour les empêcher d'accéder au site. La tension est vive. Une dizaine de gendarmes sont présents pour éviter que la situation ne dégénère.
Les opposants à Val Tolosa, sur le site ce mercredi matin. / © Juliette Meurin / France 3 Occitanie
Les opposants à Val Tolosa, sur le site ce mercredi matin. / © Juliette Meurin / France 3 Occitanie

Pas d'accès au chantier tant que la justice n'a pas tranché

Leur nouveau recours contre le projet Val Tolosa doit être examiné vendredi par le Tribunal administratif de Toulouse. On saura alors si le chantier de ce mega-centre commercial aux portes de Toulouse peut démarrer. Autant dire que les opposants au projet ont jugé prématurée l'arrivée des camions de chantier sur le site de la Ménude. Les entrepreneurs présents indiquent vouloir seulement préparer le chantier pour pouvoir démarrer les travaux dès vendredi si la justice les autorise. Les opposants disent eux, n'avoir pas confiance et craignent un démarrage des travaux en catimini. 

Le site occupé

Le 13 juillet dernier, la Cour d'appel de Bordeaux avait donné raison aux opposants au projet en annulant la dérogation préfectorale autorisant la destruction d’espèces naturelles mais le Préfet de la Haute-Garonne a aussitôt pris un nouvel arrêté en faveur de la reprise du projet de centre commercial. Craignant une reprise imminente des travaux, les opposants au projet ont donc fait un nouveau recours devant le tribunal de Toulouse. Ils ont surtout décidé de camper jour et nuit sur le site et d'en bloquer les accès. Ils sont une quarantaine à s'y être installés dès lundi matin. 

Voir ici le reportage de Martin Vanlaton, Juliette Meurin et Virginie Beaulieu :
La tension est montée d'un cran sur le site de Val Tolosa
Ce mercredi matin, la tension est montée d'un cran sur le futur site du centre commercial Val Tolosa. Les entreprises en attente du démarrage du chantier ont tenté de s'approcher du site. Elles en ont été empêchées par les opposants au projet, qui campent sur place depuis lundi. Une nouvelle décision de justice est attendue vendredi pour savoir si oui ou non la construction peut débuter.  - Martin Vanlaton / Juliette Meurin / Virginie Beaulieu

Val Tolosa, un long feuilleton

Anciennement baptisé "Portes de Gascogne", Val Tolosa prévoit l'implantation d'un immense centre commercial de près de 115 000 m2, à Plaisance-du-Touch, près de Toulouse. C'est un projet qui suscite depuis dix ans l'ire de bon nombre d'habitants qui le jugent inutile et menaçant pour l'environnement et l'emploi local. Ses défenseurs au contraire y voient un projet créateur d'emplois et de développement économique.

Jusqu'à aujourd'hui, les anti-Val Tolosa ont obtenu trois victoires : l’annulation du permis de construire en appel en juin 2016, l’annulation de l’autorisation du cinéma multiplexe, en mai 2017 et l'annulation de la dérogation de destruction d'espèces naturelles en juillet 2017.

 

A Toulouse, votre sapin de noël livré à vélo

Près de chez vous

Les + Lus