VIDÉOS. Du lisier sur une préfecture, un député enfariné, les agriculteurs durcissent le ton en attendant Gabriel Attal

Alors que le Premier ministre Gabriel Attal a officiellement prévu des faire des annonces aux agriculteurs vendredi 26 janvier vers midi et qu'il devrait se déplacer, vendredi 26 janvier en Haute-Garonne, les agriculteur maintiennent la pression et vont même durcir le ton.

Huit jours après le début de leur mobilisation sur l'A 64 à Carbonne en Haute-Garonne, et son extension à de nombreuses routes d'Occitanie et du territoire national, les agriculteurs vont durcir leur mouvement ce vendredi 26 janvier 2024 avant les annonces attendues vers midi du Premier ministre, Gabriel Attal. 

Mobilisés depuis une semaine à L'Isle-Jourdain, près de Toulouse, les agriculteurs gersois prévoient de prendre la route en tracteur en direction de l'aéroport de Blagnac demain à partir de 9 h. Ils l'ont annoncé lors d'un point presse en fin de journée, jeudi 25 janvier 2024. "Il est urgent de changer l'approche de l'agriculture par nos décideurs français et européens", déclare Xavier Duffau au cours de la conférence de presse diffusée en partie sur la page Facebook des jeunes agriculteurs du Gers qu'il préside. 

Le député gersois Jean-René Cazeneuve qui y assistait, a été enfariné, selon nos confrères de la radio 100% qui relaie l'information sur X : 

Lisier, fumier, pneus

Ce convoi de tracteurs en direction de Toulouse était déjà envisagé, mercredi mais décalé en raison de la grève des taxis.

Partout où ils sont positionnés les agriculteurs restent déterminés, se relayant sur les points de blocages pour se rendre quelques heures sur leurs exploitations. 

Dans le Lot, les agriculteurs lotois sont entrés, jeudi 25 janvier en fin de journée, en tracteur dans Cahors pour y déverser lisier, fumier et une importante quantité de pneus devant les grilles de la MSA et de la préfecture dans le calme.

durée de la vidéo : 00h00mn13s
Les agriculteurs déversent du lisier du fumier devant la préfecture de Cahors dans le Lot. ©Paul-Etienne Zahn - France 3 Occitanie

Aucun feu n'a été allumé, contrairement à ce qui s'était passé devant la préfecture d'Agen la veille en Nouvelle-Aquitaine. 

Dans l'Aveyron, les manifestants ont organisé à la tombée de la nuit, une opération escargot sur l'A75 entre Sévérac et Campagnac. 

durée de la vidéo : 00h00mn05s
Les agriculteurs ont mené une opération escargot sur l'A 75 entre Séverac d'Aveyron et Campagnac. ©Colette Aubert-France 3 occitanie

Les routiers en renfort ?

Plus près de Toulouse dans la matinée, une opération de filtrage a eu lieu au rond-point de d'Eurocentre sur l'A 62. Les camions pouvaient passer à condition d'être vides de tout chargement. Objectif : impacter les sociétés de logistique implantées sur cette zone d'activité. Certaines entreprises se montrant compréhensives comme le groupe de transports Jimenez qui pourrait rejoindre le mouvement des jeunes agriculteurs. 

"Ce n'est pas nous et les jeunes agriculteurs qui bloquent l'économie, c'est le gouvernement qui n'entend pas. Aujourd'hui on ne bouge pas, mais demain on bougera aussi. Cela veut dire que l'on peut se mettre dans le mouvement des jeunes agriculteurs avec eux dans le monde du transport", déclare Valérie Jimenez, directrice du groupe éponyme et présidente déléguée MEDEF 31. 

Huit jours après le début du blocage des routes, le mouvement des agriculteurs fédèrent toujours autant. C'est d'ailleurs pourquoi le premier ministre, Gabriel Attal, devrait se déplacer en Haute-Garonne, vendredi 26 janvier.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité