Colère des agriculteurs. Blocage surprise à Béziers : l'autoroute A9 coupée vers Montpellier, à la veille d'un vendredi noir sur les routes de l'Hérault

Les agriculteurs continuent de manifester. Ce jeudi 25 janvier 2024, des viticulteurs se sont rassemblés de façon spontanée à Béziers pour exprimer leur colère. Des palettes ont été incendiées et des entrepôts de la grande distribution forcés. L'autoroute A9 est fermée en direction de Lyon.

La colère des agriculteurs se manifeste dans l'Hérault et elle a surpris les automobilistes ce jeudi 25 janvier 2024. Une manifestation non déclarée d'agriculteurs a commencé ce matin à Béziers. Environ 80 véhicules (tracteurs et remorques) se sont rassemblés. Plusieurs secteurs sont concernés : la zone industrielle Capiscol et la ZAC Mercorent.

"Vitis en colère"

Dans un communiqué de presse, la préfecture annonce que "les manifestants ont tout d’abord pénétré dans l’enceinte de Castel Vin, située dans la ZI Capiscol. Du lisier a été déversé dans la cour de ce négoce en vin, avec mises à feu de palettes".

Puis, les viticulteurs - qui brandissaient des pancartes comme "Vitis en colère", "Maintenant, c'est du pain ou ça sera du plomb" - ont forcé l'entrée du parking du magasin Lidl, situé sur la rocade Est de Béziers. Ils y ont déversé du marc de raisin et ont allumé des feux de palettes et de pneus.

À 9h45, le convoi se trouvait au niveau de la plateforme logistique d’Intermarché située dans l’Est biterrois. À la demande du préfet de l'Hérault, une cellule de crise a été ouverte en préfecture. Cette manifestation perturbe la circulation, notamment sur l'A9. Il est conseillé aux automobilistes d'éviter ces secteurs.

Dans l'après-midi, les conditions de circulation sont devenues plus compliquées sur l'A9 direction Lyon. L'autoroute a été coupée à la hauteur de la bifurcation entre l'A9 et l'A75. L'entrée est interdite à Narbonne Est.

Des viticulteurs envisagent de rester sur place toute la nuit, jusqu'au rassemblement prévu demain matin avant le départ d'un large cortège de Béziers vers Montpellier.

DIRECT : Suivez l'évolution de la situation dans le Gard minute par minute

Un des éléments déclencheurs de leur colère est la taxation du gazole non routier, carburant utilisé dans les tracteurs. Les agriculteurs demandent donc une compensation sur ce gazole, une hausse de leur rémunération et un allègement des normes, notamment environnementales.

Depuis plusieurs jours, des actions d'agriculteurs en colère se multiplient partout en France. Le principal syndicat, la FNSEA, demande des aides "immédiates" de plusieurs centaines de millions d'euros. Doléances sur lesquelles doit se pencher le gouvernement ce jeudi.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité