VIDEOS. Des rodéos urbains polluent la vie des malades au pied de l'Oncopole à Toulouse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvain Duchampt .

Suite à un nouvel accident de rodéo urbain, le Ministre de l'intérieur annonce, lundi 8 août, le renforcement des contrôles. A Toulouse (Haute-Garonne), les amateurs de "run" se retrouvent sous les fenêtres de l'Oncopole, au plus grand désespoir des patients.

Le bruit des moteurs de grosses cylindrées et des pneus crissant sur le bitume retentissent au beau milieu de la nuit. Il est près de 3 heures du matin ce 30 juillet 2022 et Serge n'arrive pas à dormir. Ce patient de l'Oncopole de Toulouse partage une vidéo sur un réseau social avec ce commentaire : "Le calme de la nuit à l’Oncopole !!! OU EST LA POLICE???? et on vient vous aligner pour un dépassement de vitesse de quelques km/h. Ca fait une heure que ça dure. Je vais dormir dans une salle d’activités qui est au calme."  

Des patients dans l'impossibilité de se reposer

Il n'est pas le seul à être importuné par ces nuisances sonores. Plusieurs autres patients soignés au sein de cet établissement, prenant en charge des maladies du sang comme des leucémies et des lymphomes, n'arrivent pas à trouver le sommeil. Tous ont besoin pourtant de repos pour supporter parfois des chimiothérapies très intenses.

Très régulièrement les vendredis soir, de très nombreux amateurs de "runs" (courses) et "rassos" (rassemblements) se retrouvent à proximité de l'établissement hospitalier, route d'Espagne. Une artère appréciée pour ses longues lignes droites, ses ronds-points et ses doubles voies.

Pots d'échappement pétaradant et pneus fumant

De nombreuses vidéos de ces rassemblements sont partagées sur les réseaux sociaux, comme celles-ci, datant du vendredi 6 mai 2022 :

Les courses, les freins-à-main, les pots d'échappement pétaradant et les pneus fumant s'enchainent sous les yeux et les téléphones portables d'une importante troupe de spectateurs. Sur ces images, il n'est pas rare de voir des voitures de la Police nationale intervenir lors de ses rassemblements ou prendre en chasse un véhicule souvent sans succès. 

Des condamnations en fortes hausses

La loi du 3 août 2018 renforce pourtant les sanctions contre ces rodéos motorisés. 

Art. L. 236-1 "Le fait d'adopter, au moyen d'un véhicule terrestre à moteur, une conduite répétant de façon intentionnelle des manœuvres constituant des violations d'obligations particulières de sécurité ou de prudence prévues par les dispositions législatives et réglementaires du présent code dans des conditions qui compromettent la sécurité des usagers de la route ou qui troublent la tranquillité publique est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende."

Code la route

LOI n° 2018-701 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les rodéos motorisés

Le lendemain matin, sur la route et les parkings, les traces de pneus témoignent de ces "rodéos sauvages". Sur les réseaux sociaux, des passionnés d'automobiles et de tuning dénoncent une pratique qui donne une "mauvaise image aux runs". 

En janvier 2022, le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti annonçait une hausse de près de 40% des condamnations liées aux rodéos urbains en 4 ans. En 2021, ce sont près de 1400 condamnations qui ont été prononcées pour des faits de rodéos motorisés.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité