Montpellier : quatre personnes arrêtées dans le milieu des bikers des Bandidos

Coup de filet parmi le club de bikers des Bandidos de Montpellier. Des armes à feu ont été saisies. Quatre suspects ont été placés en garde à vue par les gendarmes de la compagnie de Lunel qui enquêtaient sur une violente agression commise au printemps contre un membre d'un autre gang de bikers.

Le 27 février 2022, deux couples ont été violemment agressés dans la rue à la sortie d'un restaurant  à Palavas-les Flots. Ils ont été roués de coups portés avec des poings américains et agressés par des tirs de gaz lacrymogène de la part de plusieurs individus, - au moins 5 -, précise Fabrice Bélargent,  procureur de la République de Montpellier.

Coups de couteau

Une des victimes évoque également des coups de couteau. Après l'agression, les auteurs présumés ont immédiatement pris la fuite. La principale victime est désormais membre du club Black  Block 1% UDG Oange. Elle a été gravement blessée à la tête et au dos. Elle présentait des traces de coupures et a perdu connaissance.

Fabrice Bélargent

Procureur de la République à Montpellier

" Elle a refusé d’être entendue et d’être examinée par un médecin. Il s’agit d’un ancien Bandido, membre du chapitre d’Avignon, rejeté du club pour un motif non déterminé. Sur place, son blouson en cuir Black Block a été retrouvé lacéré, ce qui est une insulte dans ces milieux", ajoute le chef du parquet de Montpellier, confirmant ainsi des informations de Midi libre.

Trois autres blessés

La compagne de ce membre des Black Block a aussi été blessée avec quatre semaines d'ITT, les deux dernières victimes ont eu 3 et et 5 jours d'Interruption temporaire de travail. L'enquête a permis d'établir que la première victime avait pris ses distances avec le groupe des Bandidos.

Quatre personnes en garde à vue

Quatre personnes ont été placées en garde à vue. Parmi elles, deux susceptibles d'avoir participé aux violences et qui avaient pris la fuite juste après. Deux autres individus le "president" et le "sergent at arms" du club des Bandidos de Montpellier ont aussi été appréhendés, des contacts téléphoniques ayant été établis au moment des faits.

Armes de poing

Au cours des perquisitions, des armes de poing de calibre 6,35 et 7,65 ont été saisies ainsi que des munitions. Les suspects pourraient rapidement être jugés en comparution immédiate.